Transition Collective : nouveau dispositif d'aide à la reconversion professionnelle des salariés

« Transitions Collectives » ou le CPF de transition collective pour 2021

Sommaire de l'article

Le gouvernement et la Ministre du travail, Elisabeth Borne, ont lancé un nouveau dispositif d’aide à la reconversion professionnelle. Il s’agit de « Transitions Collectives », autrement appelé le « CPF de transition collective ». Son but ? Offrir aux entreprises l’opportunité d’accompagner les salariés dont l’emploi est menacé dans leur transition professionnelle. Ce nouveau dispositif sera disponible début 2021. Suite aux dernières réunions ministérielles, une mise en oeuvre au plus tard en février 2021 est souhaitée.

En quoi le dispositif « Transitions Collectives » pourrait venir en aide aux entreprises ? Comment fonctionnera-t-il et quelles seront les conditions d’éligibilité ? À qui faudra-t-il s’adresser pour en bénéficier ? Quelles sont les autres alternatives pour venir en aide aux entreprises ?

Réponses avec ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

Aider les salariés dans leur reconversion professionnelle

Ce dispositif a été acté lors d’un échange le 26 octobre dernier entre les partenaires sociaux et le gouvernement,. La recrudescence de la pandémie du Covid-19 fragilise davantage encore les entreprises, déjà exposées en début d’année 2020.

L’objectif de « Transitions Collectives » est d’accompagner les salariés dans leur projet de reconversion professionnelle. Sont concernés les salariés dont l’emploi pourrait être menacé d’un licenciement pour motif économique. Comment ? En leur proposant une formation professionnelle en vue « d’apprendre » un métier en tension dans leur région.

Un métier « en tension » est un métier dont le secteur cherche à embaucher mais dont le recrutement est difficile. Peu de demandes, ou pas assez de profils qualifiés. Dès lors, le gouvernement espère répondre à 2 problématiques en une. Proposer aux salariés en difficulté de rebondir et répondre aux attentes du marché du travail actuel.

Une sorte de « CPF de transition collective »

Le dispositif « Transitions Collectives » est apparenté au CPF de transition, qui a remplacé le CIF (Congé individuel de formation) début 2019. La différence notable est la notion de « collectif » à l’inverse d’un CPF de transition classique, qui est une démarche plus individuelle. En l’occurrence, il ne s’agit pas d’un salarié qui souhaite se reconvertir, mais de plusieurs pour qui c’est nécessaire.

La seule chose qui lie le dispositif « Transitions Collectives » et le CPF de transition est l’organisme dont ils dépendent : les Transitions Pro.

 Les Transitions Pro responsables du dispositif « Transitions Collectives »

Les Transitions Pro ont remplacé les OPACIF de l’époque, dont le plus connu était le FONGECIF. Chaque entreprise dépend du Transitions Pro de sa région. Vous pouvez retrouver la liste des Transitions Pro dans notre article consacré au PTP, le diminutif que l’on donne au CPF de transition.

La réunion qui s’est tenue entre Ministres et partenaires sociaux le 8 décembre dernier a confirmé le rôle opérationnel des Transitions Pro (ATPro) pour le fonctionnement du dispositif.

Un financement par le FNE-Formation et non via le CPF

Bien que le dispositif « Transitions Collectives » sera géré par les Transitions Pro, le financement des formations ne sera lié au CPF. Le dispositif exceptionnel FNE-Formation assumera sa prise en charge.

Pour rappel, le FNE-Formation vient déjà en aide aux entreprises qui ont recourt à l’APLD (Activité partielle de longue durée). Début juillet, nous vous avons fait un récapitulatif des mesures prises par le gouvernement concernant l’activité partielle.

Enfin, le montant de participation dans le cadre du FNE-Formation dépendra de la taille de l’entreprise.

Montant du financement et condition d’éligibilité du « Transitions Collectives »

Le dispositif « Transitions Collectives » prévoit un montant de financement variable selon le nombre total de salariés de l’entreprise.

Dans le détail, les entreprises (TPE, PME) de moins de 300 salariés pourront bénéficier d’une prise en charge à 100%. Pour les entreprises de 300 à 1000 salariés, le montant du financement sera de 75% du total de la formation. Enfin, pour les entreprises de plus de 1000 salariés, le montant de participation sera de 40%.

En principe, toutes les entreprises seront éligibles au CPF de transition collective. La seule condition bien sûr est d’avoir en interne des emplois menacés de licenciement pour motif économique. En effet, l’enjeu est aussi d’éviter aux entreprises un plan de restructuration (un PSE, par exemple).

Maintien du salaire des salariés pendant la formation professionnelle

Outre la participation totale ou partielle aux frais pédagogiques de la formation, l’État s’engage également au maintien du salaire des salariés.

Toutefois, des pourcentages du salaire brut pourraient varier selon le salaire brut de référence du salarié. C’est déjà le cas dans le cadre du CPF de transition.

Des arbitrages restent donc à définir sur les modalités de rémunération du salarié dans le cadre du « Transition Collective ».

Entreprise, comment faire une demande de « Transitions Collectives » ?

Pour être éligibles au « Transitions Collectives », les entreprises devront être inscrites das un accord de type GPEC (Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences). Les OPCO pourront accompagner les entreprises pour lesquelles ce n’est pas le cas. Cette offre de service sera même gratuite pour les TPE/PME (moins de 50 salariés).

En somme, les démarches sont les suivantes :

  • Les services RH sonderont les salarié.e.s intéressé.e.s par le dispositif,
  • Par la suite, ils se rapprocheront de leur OPCO de rattachement pour obtenir un diagnostic RH,
  • Les salarié.e.s intéressé.e.s devront rencontrer un CEP,
  • À l’issue, les salariés intéressés adresseront leur dossier de « Transitions Collectives » à leur Transitions Pro,
  • L’action de formation pourra commencer après validation du dossier.

Des salariés volontaires et un accompagnement par un CEP

Avant que le dispositif « Transitions Collectives » ne démarre, les salariés volontaires auront un accompagnement par un CEP (Conseiller en évolution professionnelle). Cela leur permettra de faire un premier point sur l’orientation à prendre pour le carrière. Indépendamment, les entreprises pourront aussi faire appel à un organisme de formation en vue de proposer leurs propres mesures d’accompagnement.

Une aide à la mobilité externe inter-entreprise et à l’échelle locale

Au-delà du financement d’une formation en vue de la transition professionnelle du salarié, « Transitions Collectives » se veut aussi le pont entre les entreprises en difficulté. Des plateformes de transitions professionnelles devraient pouvoir mettre en relation des entreprises en fonction de leurs besoins. Une entreprise qui recrute pourrait faire appel à une entreprise qui est sur le point de licencier, par exemple.

L’objectif est bien sûr de redynamiser l’économie à l’échelle locale et de permettre aux salariés de se reconvertir sans trop de difficultés.

ABACUS pour vous accompagner dans votre « Transitions Collectives »

Déjà aux côtés des entreprises lors du FNE-Formation, nous pouvons vous accompagner dans votre futur projet de « Transitions Collectives ».

Notre cabinet ABACUS est spécialisé dans l’accompagnement des entreprises afin de faciliter leur mobilité professionnelle. Habitués du reclassement professionnel, nous avons suivi de nombreux salariés dans leur reconversion.

Avant d’engager vos salariés dans une formation professionnelle, peut-être que vous devriez envisager pour eux un bilan de compétences.

Nos consultants en bilan de compétences sont alertes sur le bassin d’emploi et sur les dispositifs d’aide à la reconversion. Ils pourront accompagner vos salariés dans les meilleures conditions.

Bilan de compétences et « Transitions Collectives »

S’engager dans une formation professionnelle en vue d’acquérir de nouvelles compétences n’est pas toujours un processus simple. Pour que le dispositif « Transitions Collectives » soit efficace, vos salariés doivent être préparés à leur mobilité professionnelle.

Pourquoi proposer d’abord un bilan de compétences à ses salariés avant une formation dans le cadre du « Transitions Collectives » ? Car il est pour le salarié le moyen le plus efficace de faire le point sur sa situation actuelle.

Le salarié tirera le meilleur de ses compétences acquises au sein de votre entreprise pour mieux rebondir dans une nouvelle activité. Le bilan de compétences est le pont entre le métier actuel de votre salarié et celui qu’il occupera demain.

Vous souhaitez un conseil, une information plus précise sur le dispositif « Transition Collective » ou le bilan de compétences ? Nous vous invitons à nous contacter dès maintenant !

 

ABACUS, votre cabinet d'information sur la formation et les ressources humaines
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Faire une formation avec le CIF en 2021, comment ça marche ?

Formation avec le CIF en 2021, comment ça marche ?

Vous envisagez une formation CIF ou CIF CDD en 2021 pour changer de métier ? Le congé individuel de formation (CIF) est renommé projet de transition professionnelle (PTP) depuis 2019. Son utilisation implique la mobilisation du CPF de transition professionnelle. Vous devez adresser votre demande de prise en charge aux associations Transitions Pro (ATPro) qui remplacent le FONGECIF.

LIRE
Le plan de développement des compétences, dit PDC, comment ça marche ?

Le plan de développement des compétences, qu’est-ce que c’est ?

Le plan de développement des compétences (PDC) remplace le plan de formation (PF) des entreprises depuis 2019. Cet outil de gestion des formations des salariés est à l’initiative de l’employeur. Les salariés peuvent-ils refuser de suivre une action de formation du PDC ? Objectif, mise en oeuvre, financement, découvrez ce qu’est le plan de développement des compétences.

LIRE
L'entretien annuel d'évaluation : comment en tirer parti en tant que salarié ?

L’entretien annuel d’évaluation : comment en tirer parti ?

L’entretien annuel d’évaluation permet au salarié de valoriser son travail de l’année écoulée. Profitez de cet échange individuel avec votre manager pour l’associer à vos réussites de l’année suivante. L’occasion pour vous de négocier vos objectifs, demander une augmentation ou briguer un poste. Quels points aborder avec votre manager pour optimiser votre entretien annuel ? Suivez nos conseils pour savoir comment tirer parti de vos entretiens annuels d’évaluation.

LIRE
le CPF en 2021 : tout savoir sur vos droits à la formation

Le CPF en 2021 : tout savoir sur vos droits à la formation

Le CPF permet d’acquérir et mobiliser vos droits à la formation pour sécuriser votre parcours professionnel. Vous aviez jusqu’au 30 juin 2021 pour transférer vos droits DIF sur la plateforme Moncompteformation. Ce parcours d’achat direct de formations comptabilise déjà plus de 3,10 millions de formations acceptées (source : Caisse des dépôts). La mise en place de l’abondement automatisé cette année renforce le succès du dispositif. Comment bénéficier de vos droits à la formation CPF en 2021 ?

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Bilan de compétences, Certificat CléA, VAE... Votre projet professionnel avec ABACUS !
Comment réussir sa reconversion professionnelle ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement