Pourquoi et comment faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie ?

Faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie

Sommaire de l'article

Vous êtes en arrêt maladie depuis longtemps, et vous savez pertinemment que vous ne reprendrez pas votre travail. Vous n’en avez de toute façon pas la force, qu’elle soit physique ou mentale. Maintenant, cela fait des années que vous travaillez pour la même entreprise, ou pour le même secteur d’activités. Et vous vous dites, « mais qu’est-ce que je pourrais bien faire ? ».

C’est exactement ce à quoi répond le bilan de compétences. Il est l’impulsion nécessaire lorsqu’il n’est pas évident pour une personne d’envisager de changer de métier. En apparence, la reconversion professionnelle semble difficile, voire impossible en vieillissant. Pourtant, le bilan de compétences accompagne à la transition professionnelle. Il apporte sur le plan personnel et professionnel des solutions concrètes. Il lève les craintes du bénéficiaire et l’oriente vers un projet professionnel adapté et contextualisé.

Alors, pourquoi faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie ? Qu’apporte-t-il réellement ? Faut-il une autorisation pour le réaliser et surtout, comment le financer ?

Réponses avec ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

Un bilan de compétences pour changer de métier

Entre nous, il y a de fortes chances que vous n’envisagiez même pas de changer de métier, n’est-ce pas ? Peut-être parce que cela fait des années que vous pratiquez le même. Peut-être surtout parce que vous vous dites que « vous êtes fait pour ce métier et pour aucun autre ».

Vous pourrez très difficilement franchir le pas par vous-même. L’arrêt maladie entraîne souvent avec lui son lot de doutes et de perte de confiance en soi. Il faut voir le bilan de compétences comme le meilleur moyen d’impulser le changement dont vous avez besoin.

La reconversion professionnelle après un arrêt maladie

Le bilan de compétences n’est pas seulement la possibilité de faire un point sur vos compétences. D’autant plus que vous ne serez sûrement pas en mesure de reprendre ce que vous savez le mieux faire jusqu’à présent.

Au contraire, l’accompagnement de votre consultant est une invitation à vous projeter. Une piste à laquelle vous n’avez jamais pensée, un penchant pour un secteur d’activités, une envie d’entreprendre… Le bilan de compétences amène le déclic, la parole que vous deviez dire ou entendre pour vous lancer. Il est donc idéal pour envisager une reconversion professionnelle après un arrêt maladie !

En effet, il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas changer de métier ni que ne trouviez pas ce qui est dorénavant « fait » pour vous. Les entretiens avec votre consultant vous aident justement à bâtir un nouveau projet professionnel. La recherche de votre nouveau poste doit être viable et mesurée. Elle nécessite par conséquent l’accompagnement d’un professionnel de la gestion de carrière.

Changer de métier doit se faire à votre rythme, et toutes les « billes » doivent vous être confiées pour réussir selon les objectifs que vous vous fixez.

Choisir une formation

Pour changer de métier, il vous faudra certainement vous former à de nouvelles compétences. Si le bilan de compétences enclenche chez vous un projet de reconversion, une formation professionnelle sera la bienvenue.

L’accompagnement du consultant est aussi fait pour organiser votre projet de reconversion professionnelle. Par où commencer ? Quelle formation devez-vous suivre ? Quelles sont les démarches à réaliser et comment vous y prendre ? Et enfin, quelles sont les aides au financement que vous pouvez obtenir ? Votre employeur actuel pourrait-il vous accompagner ?

Au fil des entretiens, votre projet de formation se dessine et devient concret. Au sortir du bilan de compétences, vous savez exactement quelle formation suivre, et comment.

Vous serez reboosté.e et motivé.e, vos doutes seront levés, et sans que vous ne vous en rendiez compte, vous aurez repris confiance en vous. Si vous ne donniez pas ou plus de sens à votre arrêt maladie, cette période sera désormais derrière vous. Car oui, l’avenir est devant vous.

 

En arrêt de travail, faut-il une autorisation pour un bilan de compétences ?

Cela va de soi, le bilan de compétences ne nécessite évidemment pas de mouvement physique qui pourrait mettre en péril votre santé. Maintenant, il est conseillé d’obtenir un accord médical de principe.

C’est un sujet que vous pouvez notamment aborder avec votre médecin du travail, d’autant plus si vous êtes en arrêt maladie de longue durée. Il pourra faire le lien avec votre employeur, si vous ne souhaitez pas l’informer directement.

Toutefois, nous vous conseillons le plus possible d’en discuter avec votre direction. De toutes les manières, le bilan de compétences est une initiative personnelle, votre employeur ne pourra pas vous le refuser. Mais au contraire, peut-être qu’il souhaitera vous accompagner dans cette démarche et participer à son financement. Si vous ne travailliez pas depuis longtemps, il se doute que vous ne pouvez ou que vous ne souhaitez définitivement pas reprendre votre poste.

Il peut être ainsi un bon compromis pour votre employeur et pour vous. Il peut désamorcer la situation actuelle et déclencher une transition professionnelle qui convient à tous.

Quel financement pour votre bilan de compétences ?

Bien sûr, l’objectif est qu’il vous revienne au moins cher possible. En effet, un bilan de compétences n’est pas « gratuit ». La bonne nouvelle, c’est qu’il pourrait même ne rien vous coûter.

Voici tous les moyens de financer ou de se faire financer votre bilan de compétences.

Le bilan de compétences éligible au CPF

Le bilan de compétences est une action de formation éligible au CPF (Compte Personnel de Formation). Tout actif possède un compte CPF, qu’il peut mobiliser à tout moment de sa carrière, y compris durant un arrêt maladie.

Au fil des années que vous avez travaillées, vous avez cumulé des droits CPF monétisés en euros. Le cumul de ces droits est peut-être suffisant pour financer intégralement votre bilan de compétences.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours demander un abondement de votre compte par votre employeur. Si on vous a déclaré un taux d’IPP lors de votre arrêt maladie, la CPAM peut également abonder votre CPF.

Abondement du CPF par l’employeur

Nous vous disions plus haut qu’il était préférable de prévenir votre employeur de votre démarche.

Au-delà du principe de transparence, votre employeur peut vous aider à financer votre bilan de compétences. Depuis septembre 2020, il dispose d’une plateforme (le portail EDEF) qui lui permet d’abonder directement votre CPF. C’est-à-dire, de vous faire don d’euros supplémentaires qui viennent se rajouter à votre montant total de CPF.

Votre employeur peut voir cet abondement du CP comme un bon moyen de vous accompagner dans votre reconversion professionnelle nécessaire.

Abondement du CPF par le CPAM

Sachez qu’il existe aussi un abondement du CPF par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) directement. Pour y prétendre, un taux d’IPP (Incapacité Partielle Permanente) doit vous avoir été reconnu. Il doit être au moins égal à 10%, et doit être la cause de votre arrêt maladie (accident du travail ou maladie professionnelle).

Selon le contexte de votre incapacité permanente, la CPAM peut vous verser jusqu’à 7 500 € sur votre compte CPF.

Pour savoir si vous êtes concerné.e par l’abondement du CPF par votre CPAM, vous devez vous rendre sur MonCompteFormation. En vous connectant à votre espace, vous aurez peut-être une notification à ce sujet si vous ne l’avez pas déjà vue.

À noter que cet abondement est automatique, vous n’avez pas besoin d’en faire la demande. Cependant, vous pouvez vous rapprocher de votre CPAM de rattachement pour savoir si vous pouvez y prétendre.

Formation à distance et arrêt maladie : le bilan de compétences en ligne

Parmi les avantages qui n’ont pas encore été évoquées, celui de la possibilité de faire son bilan de compétences en ligne. Bien entendu, un arrêt maladie entraîne souvent avec lui l’impossibilité de se déplacer. S’il est question de se former, alors le bénéficiaire victime d’un arrêt maladie doit le faire par le biais d’une formation à distance. En l’occurrence, le bilan de compétences peut se réaliser en ligne, et 100% à distance. Si vous êtes vous-même intéressé.e, il vous suffira d’avoir une connexion internet et un outil de visioconférence.

À titre d’exemple, nous réalisons chez ABACUS nos bilans de compétences via Skype, Zoom ou Google Meet. Ces trois outils sont gratuits, et ne nécessitent pas beaucoup de manoeuvres pour les installer. C’est simple et efficace !

Le CPF et l’arrêt maladie

De manière plus générale, le CPF peut devenir un véritable atout pendant un arrêt maladie. Le bilan de compétences n’est qu’une action de formation parmi tant d’autres éligibles au Compte Personnel de Formation. L’enjeu d’un arrêt de maladie de longue durée est de se reconstruire. Un nouveau départ pour changer de vie, et par conséquent, changer de métier. La formation professionnelle est un levier considérable pour engager un projet de transition ou de reconversion professionnelle. Toute personne en arrêt maladie devrait considérer l’opportunité du CPF pour suivre une formation entièrement financée !

Faire un bilan de compétences avec Praxis Accompagnement

Si de plus en plus de français souhaitent de nos jours réaliser des bilans de compétences, cela n’a rien d’un hasard. Avec de plus en plus d’opportunités professionnelles que l’on peut retrouver, inutile de dire que les possibilités sont presque infinies dans le monde du travail. Néanmoins, pour en profiter, il est important de bien choisir l’entreprise qui pourra vous accompagner dans ce cadre très précis. En effet, certaines d’entre elles peuvent utiliser des méthodes qui ne sont pas toujours à la hauteur des espérances des clients.

Toutefois, en réalisant votre bilan de compétences avec praxis-accompagnement.com, vous ne prendrez pas le risque d’être déçu. En effet, cet organisme propose un bilan en trois étapes bien distinctes pour plus d’efficacité. Voici un bref résumé du déroulement de cette méthode :

  • une première étape permettra d’analyser les besoins du salarié et de définir les objectifs de ce dernier ;
  • une seconde phase, bien plus importante que la première, consiste à investiguer sur les motivations du bénéficiaire, en accentuant notamment les valeurs, les compétences, ou encore les attitudes de ce dernier ;
  • enfin, la dernière partie peut être considérée comme une phrase de conclusion : cela permet de formaliser clairement un projet professionnel, mais surtout de mieux anticiper les prochaines étapes à venir.

Le bilan de compétences avec ABACUS

Vous êtes actuellement en arrêt maladie, et vous vous demandez si le bilan de compétences est fait pour vous ? N’hésitez pas à nous contacter pour discuter un avec de nos conseillers.

Nous évaluerons ensemble l’intérêt pour vous de faire ou non un bilan de compétences. S’il s’avère qu’il peut vous être utile, nous vous aiderons dans les démarches d’inscription à réaliser.

Notre bilan de compétences se réalise à distance, et coûte 1 600 €. Bien sûr, vous pouvez le financer avec votre CPF ou un abondement du CPF.

Nous espérons que cet article vous aura été utile, n’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaires. Vous pouvez aussi consulter notre guide pour réussir son bilan de compétences.

ABACUS, votre cabinet d'information sur la formation et les ressources humaines
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

6 réponses

  1. Je souhaiterais être contacter pour mettre en place un bilan de compétence, car je suis en accident de travail depuis le 04 juin 2020.

  2. Bonjour,
    Quand vous dites :
    « De manière plus générale, le CPF peut devenir un véritable atout pendant un arrêt maladie. Le bilan de compétences n’est qu’une action de formation parmi tant d’autres éligibles au Compte Personnel de Formation. L’enjeu d’un arrêt de maladie de longue durée est de se reconstruire. Un nouveau départ pour changer de vie, et par conséquent, changer de métier. La formation professionnelle est un levier considérable pour engager un projet de transition ou de reconversion professionnelle. Toute personne en arrêt maladie devrait considérer l’opportunité du CPF pour suivre une formation entièrement financée ! », j’ai du mal à trouver des infos sur le procedure à respecter pour pouvoir le faire. Qu’en est-il (medecin du travail, employeur, CPAM, CPF )? Merci beaucoup/

    1. Bonjour Catherine,
      Merci pour votre commentaire !
      Tout dépend de votre situation actuelle, une reconnaissance de maladie professionnelle ou d’un accident du travail donnant lieu à un taux d’incapacitié permanente supérieur à 10% peut vous permettre d’obtenir un abondement du CPF par la CNAM directement. Hormis ce droit, tout travailleur a un CPF qu’il peut mobiliser à titre personnel, et l’employeur peut participer à une formation éligible au CPF en effecutant une dotation volontaire sur le compte CPF de la personne concernée.
      Côté demande de formation en étant en arrêt maladie, c’est possible à condition d’en avertir votre employeur et (in)directement votre médecin du travail. Les conditions d’acceptation peuvent variées cependant, et il vaut mieux mettre en lien votre employeur avec votre CPAM de rattachement. Je n’ai pas précisément les articles de loi qui stipulent cette possibilité.
      Mais pour en savoir plus, je vous invite à consulter nos articles suivant :
      – sur l’abondement du CPF par l’employeur
      – sur l’abondement du CPF par la CPAM
      N’hésitez pas à revenir vers moi et nous échangerons par e-mail au besoin.
      Bien à vous,
      Kévin

  3. Pour information, il faut un accord de la CPAM pour suivre un bilan de compétences pendant un arrêt maladie. Dans le cas d »un arrêt longue durée, si la personne en arrêt maladie risque d’être licénciée pour inaptitude, la CPAM propose des actions de travail de projet professionnel pour les salariés en arrêt, pour éviter la désinsertion professionnelle.
    Ces sujets sont à discuter avec le service sociale de la Carsat, qui propose un accompagnement aux salariés en arrêt depuis au moins 3 mois.
    Enfin, pour les travailleurs ayant une RQTH, ils peuvent contacter Cap Emploi qui peut les aider dans leurs démarches.

    1. Bonjour Mélanie,
      Merci pour ces précisions ! Si le médecin traitant accepte le bilan de compétences, le CPAM ne devrait pas intervenir. Toutefois, il faut en effet l’avertir par courrier avec l’accord du médecin en annexe. Généralement, les médecins avertissent les patients des démarches à réaliser.
      Bien à vous,
      Kévin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Le plan de développement des compétences, dit PDC, comment ça marche ?

Le plan de développement des compétences, qu’est-ce que c’est ?

Le plan de développement des compétences (PDC) remplace le plan de formation (PF) des entreprises depuis 2019. Cet outil de gestion des formations des salariés est à l’initiative de l’employeur. Les salariés peuvent-ils refuser de suivre une action de formation du PDC ? Objectif, mise en oeuvre, financement, découvrez ce qu’est le plan de développement des compétences.

LIRE
L'entretien annuel d'évaluation : comment en tirer parti en tant que salarié ?

L’entretien annuel d’évaluation : comment en tirer parti ?

L’entretien annuel d’évaluation permet au salarié de valoriser son travail de l’année écoulée. Profitez de cet échange individuel avec votre manager pour l’associer à vos réussites de l’année suivante. L’occasion pour vous de négocier vos objectifs, demander une augmentation ou briguer un poste. Quels points aborder avec votre manager pour optimiser votre entretien annuel ? Suivez nos conseils pour savoir comment tirer parti de vos entretiens annuels d’évaluation.

LIRE
Comment choisir son métier ? 5 étapes à suivre pour enfin faire le bon choix !

Comment choisir son métier ? 5 étapes à suivre

Vous êtes étudiant et vous recherchez votre premier emploi, ou salarié en reconversion professionnelle ? En tous les cas, il n’est pas simple de choisir son métier. Alors, comment faire le choix de son métier ? Quelles étapes à suivre pour être sûr de se sentir bien cette voie professionnelle ? Quelle est la meilleure orientation et comment faire un métier idéal pour soi ?
Voici 5 étapes qui vont vous permettre de bien choisir votre métier.

LIRE
A quoi sert le bilan de compétences ? Réponse avec ABACUS, acteur majeur du bilan de compétences en France

À quoi sert un bilan de compétences ?

Vous vous demandez à quoi sert un bilan de compétences ? Son objectif principal est de définir un projet professionnel viable. Par une mise en perspective de votre profil, vous aspirez à évoluer, voire à un changement de vie. Quels sont les objectifs d’un bilan de compétences ? Pourquoi en faire un ?

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement
Changer de vie professionnelle avec un bilan de compétences ABACUS
[hubspot type=form portal=7806650 id=c499f53c-75cb-49b3-bda0-c0164b2a6994]