La Mission locale : votre soutien jeune à proximité !

La formation et l’emploi des jeunes avec la Mission Locale

Sommaire de l'article

La Mission Locale est un acteur incontournable de l’insertion professionnelle chez les jeunes. Dans cette période trouble où le marché de l’emploi est essoufflé, elle œuvre au quotidien pour la formation et l’emploi. Implanté partout en France dans chaque grande ville, cet organisme de proximité a un fort rôle à jouer. Accompagner les jeunes en difficulté dans leur projet professionnel, qu’il s’agisse d’un premier emploi ou d’une reconversion professionnelle. Elle veille à ce que chacun saisisse des opportunités d’emploi ou puisse se le créer.

Quelles sont les actions de la Mission locale ? Quel accompagnement vers la formation professionnelle et l’emploi ? Des dispositifs d’aides existent-ils ?

Des réponses avec ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

Le rôle de conseiller de la Mission Locale

La Mission locale est d’abord un support d’informations pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans. Tous les profils sont concernés, quels que soient le niveau d’études et l’expérience professionnelle. Elle s’adresse notamment aux jeunes :

  • Sortis du système scolaire
  • Reconnus personne en situation de handicap
  • Demandeurs d’emploi
  • Au RSA
  • En difficulté dans leur insertion sociale et professionnelle

En somme, aux jeunes en difficulté et en manque d’accompagnement pour avancer. Il est difficile de connaître tous ses droits en matière de formation et d’emploi. Les actions d’une Mission Locale consiste justement à orienter la jeunesse. Elle apporte des conseils sur les démarches à réaliser auprès des organismes de formation ou d’emploi et joue un rôle d’intermédiaire. L’objectif est donc de cadrer le parcours des jeunes et d’être une passerelle vers le monde professionnel.

Ce rôle de conseiller de proximité s’affirme à travers des entretiens réguliers avec les jeunes suivis. Les Missions locales de chaque ville construisent des ponts là où les jeunes sortis du système peuvent ressentir un vide. Et dans ce contexte de crise affirmée partout, ces conseils sont les bienvenus !

L’accompagnement dans la formation professionnelle

L’expérience de chacun est différente, et les parcours sont loin d’être similaires. Tous les jeunes peuvent éprouver des difficultés dans leur insertion professionnelle. Fin d’études ou études avortées, première expérience professionnelle décevante, licenciement pour motif économique ou manque de qualification… Le besoin de rebondir et d’envisager la reconversion professionnelle se manifeste aussi chez les 16-25 ans.

À vrai dire, bon nombre de dispositifs d’aides à la formation professionnelle existent. Mais encore faut-il les connaître. À partir d’un premier entretien, le conseiller de la Mission Locale revient sur le parcours de l’intéressé(e). Quelles ont été les motivations ? Les réussites et les échecs ? Les envies ou les besoins désormais ? De ce bilan découle une première esquisse d’un parcours de formation. Selon les profils, les droits à la formation et les organismes à connaître diffèrent. C’est l’occasion de tout mettre sur table pour un accompagnement sur mesure du jeune bénéficiaire.

Démarches à réaliser pour une demande de formation (dossier de financement, bourses…), prise de contact avec les institutions publiques… La Mission Locale impulse la dynamique du retour à l’emploi par la formation professionnelle et la mise en situation professionnelle.

Recherche d’emploi et accompagnement vers l’emploi

La difficulté en tant que jeune dans la recherche d’emploi tient souvent au manque d’accompagnement. Plus encore quand aucun projet professionnel précis n’a été détecté. Le manque de stimulation et de motivation est aussi un facteur aggravant.

L’un des rôles de la Mission locale est justement d’accompagner vers l’emploi. Plusieurs actions contextualisées peuvent être mises en place :

  • Des phases de bilan pour construire un projet professionnel adapté
  • De l’aide à la mobilité (démarches pour un logement, etc.)
  • Un parcours de formation si nécessaire
  • Des entraînements pour passer des entretiens d’embauche
  • De la médiation entre les jeunes et les employeurs de proximité (entreprises, agences d’intérim…)

En tant qu’organisme public, la Mission locale possède également des relations étroites avec Pôle Emploi. Dès lors, elle peut accompagner les jeunes dans leurs démarches de prise de rendez-vous avec un conseiller. Cela peut s’avérer utile pour des demandes de financement de formation (Aide Individuelle à la Formation…). Ou alors, pour une demande d’indemnisation ARE (Aide au retour à l’emploi) en cas d’éligibilité.

La Garantie jeunes pour trouver un emploi

L’un des dispositifs les plus connus des Missions locales est la Garantie jeunes. Rattachée au PACEA (Parcours d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie), la Garantie jeunes est un tremplin vers l’emploi. Sous forme de contrat avec la Mission locale, le jeune suivi bénéficie d’un accompagnement et d’une aide financière pour son parcours professionnel.

En l’occurrence, ce dispositif se compose des volets suivants :

  • Phase d’accompagnement dans le parcours d’accompagnement vers l’emploi
  • Définition et suivi des objectifs ciblés par le bénéficiaire
  • Période de formation professionnelle
  • Stages et mises en situation professionnelle dans une ou plusieurs entreprises
  • Entretiens et bilans réguliers pour mesurer l’évolution du projet

Les conditions d’éligibilité à la Garantie jeunes

Pour prétendre au dispositif Garanties jeunes, le bénéficiaire doit être âgé de 16 ans minimum et 25 ans maximum. Par ailleurs, il doit être indépendant, c’est-à-dire ne percevoir aucune aide parentale. Les ressources de l’intéressé(e) ne doivent pas dépasser 497 € (Prime d’activité, RSA, ARE, AAH, etc.).

Un premier diagnostic est établi entre le futur bénéficiaire et le conseiller de la Mission Locale avant d’intégrer le PACEA. La Garantie jeunes est un dispositif contractuel, des engagements respectifs sont pris. Le bénéficiaire de participer activement à son retour à l’emploi, la Mission Locale de faire tout le nécessaire pour l’accompagner.

Enfin, la Garantie jeunes ouvre des droits d’allocation à hauteur de 497€/mois. Cette allocation peut se cumuler à un revenu d’activité s’il ne dépasse pas 300€/mois. Au-delà et jusqu’à 1231,53€, elle est dégressive.

Il s’agit de la seule aide financière proposée par la Mission Locale. Toutefois, elle peut orienter les jeunes vers d’autres accompagnements financiers.

L’accompagnement de la Mission Locale pour des aides financières

Outre le dispositif Garantie jeunes, la Mission Locale ne propose pas à proprement dit d’aides financières. Elle ne dispose pas directement d’un fonds alloué à la formation ou à l’emploi. Par contre, elle peut appuyer les demandes de financement auprès d’organismes.

Les Missions locales peuvent ainsi aider à réaliser les démarches pour obtenir :

  • Une aide régionale (pour passer le permis de conduire, par exemple)
  • L’AIF (Aide Individuelle à la Formation) par Pôle Emploi
  • Un abondement du CPF (Dans le cas où le jeune dispose déjà de droits acquis au titre de la formation)
  • Des aides à la mobilité (pour les apprentis, les demandeurs d’emploi…)

L’insertion sociale avant tout

Au-delà des considérations professionnelles, la Mission locale joue un rôle important dans la sociabilisation d’un public en marge. En effet, beaucoup de jeunes en difficulté souffrent de la solitude. Tisser un lien avec le conseiller référent de la Mission locale est un premier pas vers l’insertion sociale.

L’accueil bienveillant et l’écoute de ces jeunes sont des critères essentiels avant d’envisager un projet d’insertion professionnelle. Cet accompagnement social est possible à tout moment, et des permanences sont mêmes proposées dans certains cas, du lundi au vendredi.

Comment s’inscrire dans une Mission locale ?

L’inscription dans une Mission locale se fait sans rendez-vous, dès lors que le jeune remplit les conditions d’éligibilité. Il suffit de se rendre dans la Mission locale la plus proche et de retirer un dossier d’inscription.

Afin d’accélérer l’accompagnement, il est préférable de se munir d’un CV. Si le jeune n’en dispose pas, le conseiller référent peut l’aider dans sa réalisation.

Les Missions locales par ville

Ci-dessous des sites web officiels des Missions locales selon les villes principales :

Pour les autres villes, il suffit de se rapprocher de sa mairie ou de se rendre sur l’annuaire du site national des Missions Locales.

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement
Et si c'était le moment pour valoriser ses compétences...

//A la Une du blog

Le permis de conduire avec votre CPF !
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement