Je ne veux plus retourner au travail, que faire ? Retrouvez le guide ABACUS pour vous sortir de cette situation !

8 solutions pour retourner au travail et changer de carrière

Sommaire de l'article

Perte de motivation, manque d’intérêt pour vos missions, burn-out, harcèlement, vous n’avez plus envie de retourner au bureau et reprendre votre travail. Votre statut de salarié ne vous donne pas forcément accès au chômage si vous quittez votre entreprise sur un coup de tête. Avant d’envisager la démission, prenez le temps de la réflexion. Pour ne pas nuire à votre carrière et vous assurer un revenu financer, voici nos solutions pour retourner au travail et retrouver votre motivation.

Ne jamais démissionner de son travail sur un coup de tête

La baisse de motivation touche de nombreux salariés. Personne n’est épargné par un désamour de ses collègues, de son entreprise, voire de son poste. Avant de prendre une décision radicale et de démissionner sans plan de secours, prenez du recul.

L’effet crise sanitaire et confinement sur votre motivation professionnelle

Le récent confinement et le télétravail ont accentué cette peur de retourner au bureau. Vos collègues ne vous manquent pas, les missions liées à votre poste vous semblent vides de sens. La crise sanitaire a remis en question bon nombre de vos attentes et votre vision du travail. Cette lassitude est peut-être passagère et ne nécessite pas de tout remettre en question.
C’est pourquoi, avant de poser votre démission et de quitter votre emploi, posez-vous quelques questions. À moins d’une situation grave, comme le harcèlement ou le burn-out, prenez le temps de réorienter votre carrière professionnelle. Pour vous aider à faire le point, vous pouvez consulter nos conseils pour changer de job en 10 étapes.

Démission et droit au chômage

Pour rappel, la démission ne donne pas droit aux allocations chômage. Certaines situations particulières vous donnent cependant accès à une indemnisation par Pôle Emploi. Par exemple, si votre employeur ne vous verse aucun salaire, votre démission est jugée légitime. Si vous posez votre démission pour cause de harcèlement, ce départ vous donne également droit aux allocations. La procédure est plus longue puisqu’il vous faut apporter des preuves de dépôt de plainte.

Démissionner pour un projet de reconversion professionnelle

Depuis le 1er novembre 2019, un nouveau dispositif a été mis en place pour les démissionnaires. Si vous disposez d’un projet de reconversion professionnelle sérieux, vous pouvez bénéficier de vos droits au chômage. Certaines conditions sont à remplir :

  • avoir travaillé 5 années consécutives (ou 1 300 jours) dans une ou plusieurs entreprises ;
  • disposer d’un CDI.

Qu’entendons-nous par un projet de reconversion professionnelle sérieux ? Il peut s’agir par exemple d’une formation ou d’une reprise ou création d’entreprise. Attention, la procédure de cette démission est stricte. Avant de prévenir votre employeur, réalisez un entretien avec un conseil en évolution professionnelle (CEP). C’est avec lui que vous préparez votre dossier à envoyer à la commission de validation de votre région.
Soyez patient, le délai de réponse peut atteindre 2 mois. Ensuite, c’est à Pôle Emploi d’accéder ou non à votre demande. Une fois votre dossier validé, vous pouvez donner votre démission à votre employeur et engager une nouvelle vie professionnelle.

Négociez plus de temps en télétravail avec votre employeur

Vous avez besoin de prendre du recul et de réfléchir à votre situation. L’ambiance au bureau vous pèse, vous éprouvez un certain décalage avec vos collègues. Pour éviter le burn-out et un éventuel congé maladie, prenez vos distances. Si votre présence physique n’est pas obligatoire sur votre poste, négociez quelques jours de télétravail supplémentaires. Profitez de ce retour chez vous pour faire le point sur votre situation. Quelles sont vos attentes sur votre poste :

  • évoluer en interne ;
  • acquérir de nouvelles compétences ;
  • obtenir des missions plus valorisantes, etc.

Le télétravail vous offre deux avantages. Vous assurez votre travail et vous conservez votre salaire. Vous avez plus de temps pour faire des recherches sur des formations. Une fois vos pistes trouvées, prenez rendez-vous avec votre employeur ou manager pour entamer des discussions sur votre évolution de carrière.

Prenez un congé maladie pour éviter le burn-out

Le congé maladie n’est pas une solution pérenne si vous souhaitez quitter votre emploi. Néanmoins, discuter avec un médecin put révéler des signes avant-coureurs du burn-out. Un arrêt de travail est salvateur pour votre santé mentale et physique. Profitez de cette absence pour prendre du repos. Ce n’est pas le moment d’étudier les offres d’emploi ni de chercher un nouveau poste.
Le congé maladie est destiné à faire une pause, oublier son travail, l’employeur ou les collègues. Videz-vous la tête avant d’arriver au point de rupture. Reposé et en pleine possession de vos moyens que vous pouvez envisager un changement de vie professionnelle.

Soldez vos congés pour ne pas retourner au travail

Si l’arrêt maladie vous impose le repos, une semaine de vacances vous permet de réaliser vos recherches. Emploi, formation, évolution de carrière, vous pouvez prendre le temps de réfléchir à vos nouvelles attentes. Loin de votre lieu de travail, vous pouvez faire le point sur votre situation professionnelle. Si vous éprouvez un vrai mal-être au travail, vous avez besoin d’élaborer un nouveau plan professionnel. Un retour au calme pendant les congés vous aide à construire votre nouvel avenir ou, du moins, à en élaborer les premières pistes. Une simple liste « je veux / je ne veux plus » est un très bon point de départ.

Abandon de poste : avantages et inconvénients

L’abandon de poste est une solution extrême pour ne plus retourner au travail. Le principe consiste à ne plus vous rendre sur votre lieu de travail et à ne plus rien faire pour votre employeur. Un salarié en abandon de poste a pour objectif d’obtenir un licenciement pour faute grave.

Les avantages de l’abandon de poste pour le salarié

L’abandon de poste menant à une procédure de licenciement pour faute permet au salarié de prétendre aux allocations-chômage. Si la procédure de licenciement peut prendre du temps (envoi de lettre recommandée, entretien avec l’employeur, etc.), la rupture du contrat de travail ne nécessite pas de préavis.

Les inconvénients de l’abandon de poste

Ne plus souhaiter se rendre au travail ne justifie pas toujours les conséquences d’un abandon de poste. Outre le fait que vous abandonniez vos responsabilités professionnelles envers votre employeur et vos collègues, vous vous exposez à quelques contraintes. Votre employeur peut en effet se retourner contre vous et demander des dommages et intérêts s’il estime que votre abandon de poste a nui à son entreprise.
Autre inconvénient majeur, la suspension de votre salaire. Le salarié ne reçoit plus aucune rémunération dès son abandon de poste. Si la procédure de licenciement est longue ou si votre employeur décide de vous conserver, vous ne toucherez aucun salaire. Vous ne bénéficiez pas non plus de l’indemnité de licenciement.

Optez pour la rupture conventionnelle

L’abandon de poste n’étant pas une solution recommandée (elle peut aussi nuire sur la suite de votre parcours professionnel) vous pouvez choisir la rupture conventionnelle. Ce dispositif met un terme à votre contrat de travail, d’un commun accord entre le salarié et l’employeur. Cette rupture vous donne accès à l’indemnisation Pôle Emploi.
La rupture conventionnelle peut être refusée par votre employeur s’il estime votre présence à votre poste indispensable.

Réalisez une formation sur votre temps de travail

Si vous ne souhaitez pas retourner au bureau, pourquoi ne pas faire une formation sur votre temps de travail ? Vous pouvez solliciter le plan de développement des compétences de votre entreprise. Cette formation vous aide à acquérir de nouvelles aptitudes et vous permet d’évoluer d’un point de vue professionnel.
Le coût de votre formation est pris en charge par votre employeur si vous obtenez son accord. Attention, pour bénéficier de cette formation interne à l’entreprise, elle doit vous permettre d’évoluer sur votre poste ou répondre à un changement de poste. Le salarié conserve son salaire pendant cette formation réalisée sur votre temps de travail.

Faites le point sur votre carrière avec un bilan de compétences

Votre désamour pour votre travail tient sans doute du désintérêt de vos missions. Votre poste ne répond pas à votre envie d’évolution, votre entreprise ne partage plus les mêmes valeurs. Vous avez besoin d’un plan d’action pour rebondir. Faire un bilan de compétences vous aide à faire le point sur vos aptitudes personnelles et professionnelles. Avec votre conseiller, vous révélez vos points forts et vos points faibles. Vous élaborez vos besoins en formation en rapport avec des emplois qui pourraient vous intéresser. Découvrir d’autres perspectives professionnelles refait naître votre motivation et votre envie de retourne un jour, sur un autre lieu de travail.

Comment retrouver l’envie de retourner au travail ?

Dès les premiers signes de démotivation, nous vous conseillons de vous arrêter quelques instants. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions. Parfois, il suffit d’une simple discussion avec son manager ou son employeur pour retrouver un nouvel élan. Ne laissez pas une situation inextricable s’installer. Faire le point sur ses besoins et établir un plan d’action pour améliorer votre vie professionnelle sont des étapes essentielles pour conserver un cap et éviter le burn-out.

Vous souhaitez évoquer avec nous vos besoins professionnels ? N’hésitez pas à nous contacter pour établir ensemble un accompagnement professionnel personnalisé.

ABACUS, votre cabinet d'information sur la formation et les ressources humaines
ECRIT PAR
ABACUS
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Comment sortir d'un burn-out ? Les conseils du cabinet ABACUS

Comment sortir d’un burn-out ?

Êtes-vous dans une situation de burn-out ? Comment l’identifier ? Que faire pour en sortir ? Découvrez 3 conseils pour se sortir de ce mal-être malheureusement fréquent.

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Quelle motivation pour changer de poste ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement