Comment réussir sa reconversion professionnelle pendant le confinement ? Découvrez notre guide de réussite ABACUS !

Vous songez à vous reconvertir et le confinement accélère votre décision ? Vous n’êtes pas seul.e ! Selon une étude de l’institut Yougov, 55% des français envisagent une reconversion professionnelle à un moment de leur vie.

Le premier confinement de mars 2020 n’a fait qu’appuyer cette volonté. Au chômage partiel ou en télétravail, beaucoup de français.e.s aspirent à un autre quotidien professionnel.

Franchir le pas n’est évidemment pas chose simple. Et pourtant, il existe de nombreux dispositifs pour changer de voie professionnelle et se réorienter.

Alors, comment se reconvertir pendant le confinement ? Pourquoi débuter sa reconversion par un bilan de compétences en ligne ? En quoi la formation à distance peut venir en aide aux actifs en quête d’un nouveau métier ? Comment financer sa reconversion professionnelle et quels sont les dispositifs d’aides ?

Nous vous proposons le guide ABACUS pour se reconvertir !

Faire une reconversion professionnelle en confinement : la réponse simple

Pour faire simple, le confinement est sûrement la période la plus propice à la reconversion professionnelle. Depuis votre domicile, prenez le temps de réfléchir à votre envie pour le monde d’après.

Le bilan de compétences en ligne est un premier réflexe à adopter. Avec un projet professionnel ou non, les 24h d’action de formation vous projetteront vers un nouveau métier viable. Viable car contextualisé selon vos envies et surtout car adapté au marché du travail.

Grâce aux échanges avec votre consultant, vous y verrez plus clair dans la formation professionnelle diplômante ou certifiante à suivre. Et surtout, vous détiendrez toutes les informations nécessaires pour réussir vos démarches de financement.

En activité ou au chômage partiel, le bilan de compétences ou votre formation professionnelle peut se financer à 100%. FNE-Formation, Transition Collective, CPF et abondement par l’employeur, par Pôle Emploi ou par la CPAM… Les dispositifs ne manquent pas !

Notre cabinet ABACUS peut vous accompagner de A à Z pour vous reconvertir. Des prémices et depuis votre phase de réflexion jusqu’à la réussite de votre reconversion professionnelle.

Se reconvertir, comment ça marche ?

Concrètement, la reconversion professionnelle, comment ça marche ?

Se reconvertir veut dire permettre à un actif de se former en vue d’accéder à un nouvel emploi. La formation professionnelle est donc le moyen qui accompagne le mieux la reconversion. Pourtant, il y a fort à parier que vous pensez sûrement à vous reconvertir mais que vous n’avez aucune idée de la formation que vous devrez suivre.

Avant même de parler de formation, comment reconnaître chez vous une envie de reconversion ? Quels sont les signes qui manifestent votre volonté de changer de métier ? Et surtout, vous reconvertir oui, mais dans quelle voie professionnelle ?

Reconnaître une envie de reconversion

Généralement, une envie de reconversion, ça ne trompe pas. Et il ne suffit pas seulement d’attendre de ne plus avoir envie de se rendre au travail ou de se mettre en arrêt maladie pour en reconnaître les symptômes.

Parfois, il s’agit de petits détails. Vous accumulez les mails dans votre boîte sans savoir comment ni pourquoi les traiter. Vous trouvez le temps long et les journées vous paraissent interminables. Les collègues avec qui vous aimiez travailler vous agacent désormais. Vous cumulez presque volontairement les erreurs pour espérer bousculer la routine. Vous n’écoutez pas en réunion, les objectifs de votre entreprise sont bien loin de votre considération. Vos gestes se répètent, vos réponses aussi, mais vous n’y prêtez plus attention…

Nous pourrions continuer cette liste et même y consacrer un article complet. Mais en guise de synthèse, une envie de reconversion se déclare dès lors que le travail n’a plus de sens pour vous.

Je veux changer de métier

Une reconversion professionnelle peut s’envisager à tout âge. Et pourtant, cela vous paraît certainement plus difficile au fur et à mesure que les années passent. Les principales raisons sont évidentes : ne pas perdre en confort de vie, ou même parfois ne pas pouvoir se le permettre au vu des risques financiers.

Vous souhaitez changer de métier et vous avez 40, 45, ou peut-être même 50 ans ? Il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas vous lancer. Vous pouvez vous garantir le maintien de votre salaire et de vos acquis sociaux durant votre formation professionnelle. Celle-ci peut être entièrement financée pour que vous n’ayez rien à débourser. Réussir un nouveau projet professionnel peut se faire dans la transition. Sans brusquer les choses ni porter atteinte à votre vie personnelle.

De vous dire « Je veux changer de métier » ne doit pas vous faire peur. Au contraire, c’est le moment. Le confinement n’est pas le signe de l’arrêt mais du virage.

Pour réussir ce virage, vous devez connaître vos droits et vous faire accompagner par un professionnel de la gestion de carrière.

Se reconvertir mais dans quoi ?

Vous nous direz que « c’est bien beau de pouvoir le faire, mais encore faut-il savoir quoi faire !». Se reconvertir oui, mais dans quoi au juste ?

Il ne faut pas paniquer si vous n’avez pas de projet professionnel concret. La majorité des personnes qui souhaitent se reconvertir ne savent pas vers quel métier se tourner. C’est normal, puisque plus nous passons de temps à pratiquer les mêmes activités, moins nous considérons pouvoir en connaître ou en faire d’autres.

Vous serez toutefois d’accord pour affirmer que vous n’êtes pas une machine dont les compétences sont strictement limitées à l’usage qu’on lui donne. Vos compétences professionnelles ne sont pas arrêtées, fixées dans le temps. Et surtout, vous n’êtes pas seulement le métier que vous pratiquez. Au cours de votre vie personnelle aussi, vous faites des rencontres, vous découvrez, vous aimez, et vous apprenez. Aucune raison que vous ne sachiez pas apprendre un nouveau métier. Encore moins que vous l’appréciez !

Pour commencer, envisager de faire un bilan de compétences en ligne, 100% financé par votre CPF ou par un autre dispositif. Voici pourquoi !

Le bilan de compétences en ligne : le premier pas pour se reconvertir

Si vous souhaitez vous reconvertir mais que vous ne savez pas par où commencer, faites un bilan de compétences en ligne. Pourquoi ? Car il s’agit de la meilleure façon de construire un nouveau projet professionnel, tout en transition avec votre situation actuelle.

D’une durée de 24h, dont 15h d’entretiens entièrement en visioconférence, vous êtes accompagné.e d’un consultant spécialisé dans la gestion de carrière. Si les objectifs de votre bilan de compétences sont multiples, la finalité est simple. Repartir avec un projet de reconversion concret, avec tous les tenants et les aboutissants nécessaires.

Faire le point sur ses compétences et ses points forts

D’abord, l’enjeu sera de faire le point sur vos compétences ainsi que tous vos points forts.

Vous êtes sûrement conscient.e de ce que vous êtes, mais vous serez étonné.e de voir que vous pouvez aller encore plus loin. Au fil des échanges avec votre consultant en bilan de compétences, votre confiance et votre détermination auront une base solide supplémentaire pour construire votre projet.

Si vous avez entamé le bilan en ne sachant pas quoi faire, ce sera désormais une évidence.

Construire son projet professionnel

Ensuite, il s’agira de définir les moyens pour réussir sa reconversion professionnelle. Quelle formation serait la plus adéquate ? Comment pouvez-vous suivre cette formation, et surtout, qui peut la financer ? Le consultant vous confiera toutes les « billes » pour entamer les démarches. Mieux encore, il en réalisera certaines avec vous.

Chaque entretien permet de valider des étapes, de faire état de l’avancée de votre projet professionnel. Le bilan de compétences doit vous assurer d’avoir toutes les clefs en main pour réussir.

Affirmer sa reconversion professionnelle avec le document de synthèse

Lorsque tous les points essentiels à votre reconversion professionnelle seront engagés, place maintenant à la conclusion.

Votre consultant vous remettra un document de synthèse qui recensera toutes les actions déjà réalisées, et celles qu’il faut encore mettre en place. Les organismes à contacter, les dossiers à remplir, les exercices personnels pour avancer.

C’est simple, à la fin de votre bilan de compétences, vous savez que :

  • Vous ne devez plus avoir peur de vous reconvertir,
  • Ce que vous êtes professionnellement et quelles sont vos valeurs ajoutées pour le monde du travail,
  • Vous avez un projet de reconversion concret, vous maîtrisez chacun de ses aspects (démarches, financements…),
  • Vous pouvez entrer dans une action de formation diplômante pour réussir votre reconversion.

Et tout cela dans un délai de 2 mois maximum avec ABACUS !

Se reconvertir en 2 mois maximum

Oui, un projet de reconversion professionnelle peut se bâtir en 2 mois maximum. Et en réalité, il vous faut moins de temps que cela si vous le voulez !

Toutefois, chaque entretien du bilan de compétences doit être suffisamment espacé afin d’avancer par étape. Vous devrez réaliser des tests, faire certains exercices, effectuer des recherches… Encore une fois, le confinement est la meilleure période pour prendre ce temps indispensable !

En plus, c’est vous qui choisissez la fréquence. 1h ou 2h d’entretien à la suite, 1 à 2 fois par semaine… Selon le temps dont vous disposez et votre situation actuelle (à plein temps, temps partiel ou au chômage).

Vous devez garder à l’esprit que ce temps est pour vous, qu’il n’y aura jamais un moment plus précieux pour changer de vie et de métier.

La formation et la reconversion professionnelle

Vous l’aurez compris à ce stade de la lecture, votre phase de reconversion professionnelle s’engagera certainement par une formation. Mais ne voyez pas la formation comme un retour sur « les bancs de l’école ».

La formation professionnelle a beaucoup évolué ces dernières années, et davantage depuis l’Ère numérique encore. Aujourd’hui, les moyens mis à disposition du bénéficiaire lui permettent de mieux se projeter vers un nouveau métier.

Webinars de rencontre avec des acteurs importants partout en France, approfondissement des connaissances grâce à des outils en ligne… La formation à distance et en ligne offre des avantages considérables par rapport à la formation traditionnelle.

D’ailleurs, il y a fort à parier que le métier auquel vous pourriez aspirer dans votre reconversion professionnelle peut s’apprendre à distance. Les contenus pédagogiques en ligne sont assez diversifiés désormais pour que vous trouviez ce qu’il vous faut.

La formation à distance et depuis son domicile

Si le métier visé par le diplôme ou la certification le permet, pourquoi suivre une formation à distance ?

Tout d’abord, puisqu’elle ne subit ni les contraintes de temps ni les contraintes sanitaires. Chez vous, depuis votre domicile, votre formation en ligne peut s’entamer et se réaliser malgré le confinement et les aléas du Covid-19.

À partir d’un ordinateur et d’un espace personnel d’apprentissage, vous avez accès à tout. Aux cours interactifs en ligne, à des vidéos d’experts ou à de la mise en situation virtuelle de l’activité professionnelle, par exemple.

Et il va de soi que la formation en ligne ne veut pas dire formation dans son coin ! Au même titre qu’une formation en présentiel, vous êtes accompagné.e à 100% grâce à la visioconférence. D’autant plus que les outils de visioconférence sont gratuits et ne manquent pas de fonctionnalités pour partager un savoir et des connaissances.

Alors oui, la formation à distance et en ligne est l’avenir de la reconversion professionnelle facile, et efficace. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que de plus en plus d’organismes se lancent dans ce format.

Convaincu.e de pouvoir à la fois vous reconvertir et par le biais de la formation à distance ? Voyons maintenant ensemble les financements qui s’offrent à vous pendant ce confinement.

Le financement de la reconversion professionnelle

Vous vous dites certainement que de se reconvertir coûte trop cher (en temps, mais aussi en argent) pour vous lancer. Bien que nous comprenions votre avis, nous nous devons de le démentir rapidement !

En réalité, financer sa reconversion professionnelle en 2020 n’a jamais été aussi simple. Et ce, quel que soit votre statut professionnel actuel : salarié ou au chômage.

Nous vous proposons ci-dessous une liste non exhaustive de dispositifs d’aides au financement de votre reconversion, par profil.

Je suis au chômage partiel

Si vous êtes actuellement au chômage partiel durant ce confinement, vous avez tout intérêt à entamer votre reconversion professionnelle.

Votre employeur ne pourra pas vous refuser un bilan de compétences ou une formation professionnelle. S’il devait engager des frais pour vous financer votre action de formation, ils lui seraient remboursés (et parfois à 100% !) par l’État.

En effet, la ministre du travail Elisabeth Borne l’a encore précisé le 26 octobre 2020 dernier. Cette période de crise et de chômage partiel doit servir la formation professionnelle. Aujourd’hui plus que jamais, les salariés ont besoin de se former. C’est pourquoi le gouvernement développe de nombreux dispositifs de financement de la formation.

Le FNE-Formation toujours possible

Le dispositif exceptionnel du FNE-Formation existe depuis le 14 avril 2020. Prolongée après le 31 mai, la prise en charge d’une formation dans le cadre du FNE-Formation devait baisser au 1er octobre dernier. Il n’en est rien !

Aujourd’hui encore, l’employeur peut faire financer 100% des formations de ses salariés. Pour ce faire, il doit adresser une demande à sa DIRECCTE de rattachement. Les formations dont le prix est inférieur à 1 500 € sont censées être validées sous 48h. Un délai supplémentaire existe pour les formations plus chères.

Mais toujours est-il que si vous êtes salarié.e en quête d’une reconversion professionnelle, vous pouvez manifester auprès de votre entreprise votre droit au FNE-Formation. Ce dispositif vous permettra au moins de financer la quasi-totalité de votre bilan de compétences.

Encore une fois, ce bilan de compétences vous ouvrira les portes d’autres financements en cas de formation plus longue. Un (grand) premier pas.

La Transition Collective d’ici 2021

Actée le 26 octobre dernier également, le dispositif « Transition Collective » est un dérivé du CPF de transition professionnelle. En l’occurrence, il s’agit pour l’entreprise d’un moyen de faire financer à 100% des formations pour plusieurs de ses salariés.

Ces actions de formation sont aussi prises en charge par le FNE-Formation. Si votre emploi est menacé et qu’il est temps d’envisager votre reconversion, vous pouvez également appuyer ce dispositif auprès de votre employeur.

Nous avons d’ailleurs consacré tout un article au « Transition Collective » dont nous vous invitons à prendre connaissance. Sachez toutefois que ce dispositif ne devrait pas être opérationnel avant fin de l’année, voire début d’année 2021.

Je suis en arrêt maladie

Vous êtes en arrêt maladie ? C’est un cas très fréquent en cette période difficile. La crise du Covid-19 a peut-être eu raison de vous, quel que soit le secteur professionnel dans lequel vous travaillez.

Ce qu’il faut dorénavant, c’est rebondir. Vous n’avez pas envie de retrouver l’emploi que vous occupez actuellement ? La reconversion professionnelle vaut aussi pour les actifs en arrêt maladie.

Et elle est même plus que conseillée. Changer de vie professionnelle peut s’avérer être un véritable bol d’air pour votre fatigue physique et/ou mentale. Là encore, il existe des dispositifs de financement adaptés !

Le CPF et l’arrêt maladie

Le premier dispositif dont vous avez sûrement déjà entendu parler, c’est le CPF (Compte Personnel de Formation). Chaque année travaillée, vous cumulez des droits personnels qui peuvent vous permettre de financer une formation professionnelle.

Si vous n’avez pas pris le temps de consulter votre compte CPF, faites-le au plus vite. C’est simple et rapide. D’autant plus que selon le montant dont vous disposez, vous pouvez financer 100% de votre formation. Et cela sans avoir recours à un organisme tiers.

En principe, un simple accord de votre médecine du travail peut vous permettre de vous reconvertir de façon autonome.

Arrêt maladie de longue durée et bilan de compétences

Si vous êtes en arrêt maladie de longue durée, nous ne pouvons que vous conseiller encore de faire un bilan de compétences.

Vous n’avez sûrement pas le goût au travail, d’autant plus que vous ne pratiquez plus le vôtre depuis un moment. Le bilan de compétences vous aidera justement à vous resensibiliser au marché de l’emploi, en douceur.

Il vous permettra de faire le point sur ce que vous ne voulez plus, et sur ce que vous pouvez faire. Enfin, et s’il vous faut des compétences supplémentaires pour trouver un nouveau métier, de vous orienter vers la bonne formation !

Comptez 1 600 € pour financer votre bilan de compétences en ligne avec notre cabinet ABACUS. Si vous avez travaillé quelques années, vous avez certainement un CPF suffisant pour le financer !

Découvrez notre article consacré au bilan de compétences pendant un arrêt maladie.

L’abondement du CPF par la CPAM

Plus qu’un arrêt maladie, vous êtes victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle ? Votre taux d’incapacité permanente est de 10% minimum ? Sachez que la CPAM peut abonder votre CPF.

En quoi consiste l’abondement du CPF ? Tout simplement à vous verser une somme d’euros supplémentaire qui vient s’ajouter à votre montant total de droits déjà acquis.

Selon le contexte et la nature de votre ITT (Incapacité de travail totale), vous pouvez obtenir jusqu’à 7 500 € de CPF. De quoi largement financer votre reconversion professionnelle !

Cet abondement du CPF est normalement automatique sur votre compte CPF. Si vous êtes concerné.e, vous devriez avoir reçu une notification sur la plateforme MonCompteFormation.

Le DIF et le CPF

Plus généralement, le CPF est un véritable propulseur de carrière professionnelle. Il existe de nombreuses formations éligibles à ce dispositif, ainsi que de multiples combinaisons de financements.

Vous pouvez mobiliser tout ou partie de votre CPF pour financer votre reconversion professionnelle. Si vous n’en disposez pas d’assez, votre employeur ou Pôle Emploi peuvent aussi abonder votre compte personnel.

N’hésitez à parcourir notre article consacré à l’abondement du CPF sur MonCompteFormation pour en savoir plus.

Par ailleurs, sachez que si vous travailliez déjà avant 2015, vous avez sûrement cumuler des heures DIF. Ce DIF est à renseigner manuellement sur votre compte et vient s’ajouter à votre montant total. Cela peut correspondre à 1 800 € supplémentaires, autant saisir l’occasion tout de suite !

Le CPF de transition professionnelle (PTP) pour les salariés

Dans la continuité du dispositif CPF, vous pouvez vous reconvertir grâce à votre CPF de Transition. Aussi appelé PTP pour Projet de Transition Professionnelle, il peut devenir un véritable atout pour le salarié qui souhaite changer de métier.

Comment fonctionne le CPF de transition ? Il s’agit de faire une demande à votre organisme de rattachement appelé Transition Pros (anciennement FONGECIF). Il y en a un par Régio, y compris dans les DOM-TOM. Cet organisme peut financer intégralement votre formation longue pour votre reconversion professionnelle.

Autres aspects positifs, vous bénéficiez du maintien de votre salaire et de vos droits sociaux (congés, arrêt maladie…). La demande doit se faire au préalable à votre employeur, qui peut reporter votre congé de transition professionnelle dans un délai maximum de 9 mois.

Découvrez plus en détails le CPF de transition professionnelle et maximiser les chances de réussir votre reconversion professionnelle !

L’AIF pour les demandeurs d’emploi

Vous pouvez très bien être demandeur d’emploi et utiliser votre CPF. Plutôt que de rechercher un emploi, vous pouvez envisager de vous reconvertir pour un meilleur avenir professionnel.

Malheureusement, la formation que vous aimeriez suivre pour vous reconvertir est trop chère ? Ce n’est pas grave, il vous reste une solution. Demandez l’AIF à votre agence Pôle Emploi, par le biais d’un conseiller.

L’AIF, pour Aide Individuelle à la Formation, est un dispositif qui permet la prise en charge à 100% de votre formation. Toutefois, l’accord de Pôle Emploi n’est pas toujours simple à obtenir selon vos diplômes. D’autant plus si vous avez déjà une activité de micro-entrepreneurs à côté.

En cas de refus, nous vous conseillons de faire une demande d’abondement de votre CPF. N’hésitez pas à renvoyer votre conseiller sur article consacré à l’abondement du CPF (voir plus haut).

ABACUS, votre centre de formation à distance

Vous avez trouvé les informations qu’il vous fallait pour entamer votre reconversion professionnelle ? Il ne reste plus qu’à vous lancer ?

Nous ne vous laisserons pas partir sans une bonne nouvelle : il s’avère que notre cabinet ABACUS est un centre de formation à distance, éligible au CPF.

Nous sommes en mesure de vous apporter des précisions complémentaires sur la reconversion pendant le confinement. Les formations possibles, le bilan de compétences en ligne, les financements… Ce sont nos sujets quotidiens !

Nous vous invitons à nous contacter sans attendre. Un rendez-vous téléphonique avec un conseiller ABACUS, c’est gratuit et sans engagement.

Le bilan de compétences ABACUS pour se reconvertir

Notre offre de bilan de compétences en ligne est parfaite pour les personnes désireuses de se reconvertir pendant le confinement. Si nous nous permettons de dire « parfaite », c’est parce que nous l’avons travaillée spécialement pour ce contexte.

Notre bilan de compétences coûte 1 600 €, dure 24h, réparties sur 2 mois maximum. Voici comment nous procédons :

  • Vous vous inscrivez via le formulaire dans notre page dédiée au bilan de compétences,
  • Vous recevez dans la foulée un mail pour prendre un RDV téléphonique avec notre conseiller,
  • Une présentation approfondie de notre bilan de compétences vous est donnée (sans engagement)
  • À la suite sous 48h, vous êtes mis.e en relation avec un consultant en bilan de compétences ABACUS,
  • Après l’entretien préliminaire, vous recevez le lien d’inscription sur MonCompteFormation,
  • Vous recevez le devis aux dates convenues avec votre consultant, et vous le validez,
  • Votre bilan de compétences peut commencer.

Simple et rapide.

Soucieux de la réussite de votre reconversion, nous vous conseillerons dans le moindre détail sur ce que vous voulez savoir. Dites-nous comment nous pouvons vous aider !

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Le DIF (Droit Individuel à la formation) : comment le saisir sur MonCompteFormation et pour quelle formation ?
Quelle formation ABACUS avec le DIF ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement