CEP ou bilan de compétences, lequel choisir et pourquoi ? Le point avec ABACUS

CEP ou bilan de compétences : lequel choisir et pourquoi ?

Sommaire de l'article

Votre situation professionnelle ne vous donne plus satisfaction ? Vous souhaitez avoir des informations pour réaliser une transition professionnelle ? Il est évident qu’un accompagnement s’impose afin d’élaborer un projet professionnel pertinent et réalisable. Toutefois, vous vous demandez quelle démarche mettre en œuvre.
Pour ce faire, vous avez à votre disposition le CEP (Conseil en Évolution Professionnelle) et le bilan de compétences. Quelles sont les caractéristiques de ces services ? Ont-ils des objectifs similaires ou différents ?
Dans cet article, nous vous expliquons les modalités de ces deux dispositifs et nous vous aidons à choisir celui qui répondra à vos attentes.

Quels sont les objectifs communs à ces deux dispositifs ?

Le CEP (Conseil en Évolution Professionnelle) et le bilan de compétences semblent similaires. En effet, ces deux dispositifs nécessitent d’accomplir un travail d’introspection (bilan professionnel et personnel) et un travail de projection (orientation professionnelle souhaitée).
Pour ce faire, plusieurs actions sont requises :

  • Analyser la première partie de votre carrière professionnelle ;
  • Prendre du recul par rapport à votre parcours professionnel ;
  • Mener un travail sur vous-même ;
  • Définir l’évolution que vous souhaitez donner à votre situation professionnelle ;
  • Identifier les métiers qui pourraient vous convenir ;
  • Mettre en œuvre un plan de formation.

Ces deux dispositifs ont pour objectif de vous donner l’opportunité d’élaborer un projet professionnel cohérent et viable.

Quelles sont les spécificités d’un CEP (Conseil en Évolution Professionnelle) ?

La mise en œuvre du CEP a été concrétisée dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle. Même s’il s’apparente au bilan de compétences, son approche est différente.

Les modalités d’un CEP

Le CEP (Conseil en Évolution Professionnelle) est gratuit. Il est destiné à tous les salariés actifs de tous les secteurs. Cette offre concerne, également, les apprentis et les jeunes non diplômés. Vous pouvez faire appel à ce service quand vous le voulez. Le CEP est réalisé par des opérateurs publics (Pôle Emploi, CAP emploi, APEC, missions locales, opérateurs régionaux, etc.) et mobilise peu de temps. En effet, l’entretien réalisé avec un conseiller dure entre 2 et 3 heures.

Les objectifs d’un CEP

Lors de cet accueil individualisé, vous obtenez un premier niveau d’informations. Vous analysez votre parcours professionnel et vous identifiez vos aptitudes. Vous êtes, également, informé des évolutions professionnelles possibles, des formations requises et des financements pour lesquels vous êtes éligible. Cet accompagnement personnalisé à plusieurs objectifs :

  • Définir votre projet d’évolution professionnelle ;
  • Déterminer les conditions de déploiement de votre projet professionnel ;
  • Obtenir un appui pour la mise en œuvre de cette transition professionnelle.

Les prérequis d’un CEP

Le principal atout du CEP est la possibilité de faire évoluer votre situation professionnelle rapidement. Toutefois, ce dispositif nécessite de votre part une certaine posture :

  • Avoir une idée assez avancée de votre projet ;
  • Savoir vous projeter ;
  • Avoir confiance en vous ;
  • Être autonome pour réaliser les diverses étapes de votre projet.

Quelles sont les spécificités d’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences correspond à une action de formation qui permet de définir un véritable plan de carrière et d’envisager un réel changement professionnel.

Les modalités d’un bilan de compétences

Le bilan de compétences cible un public plus restreint, car il n’est pas destiné aux apprentis et aux jeunes non diplômés. L’objectif de ce dispositif est de vous permettre de faire un point sur vos capacités, vos motivations et vos aspirations. Ainsi, la mise en œuvre d’un projet professionnel accompagné d’un parcours de formation ou d’une démarche VAE (Validation des acquis de l’expérience) peut en découler.
Le bilan de compétences est réalisé par des organismes privés. Pour être bénéficiaire de cette action de formation, il faut justifier d’une ancienneté au sein de votre entreprise. Cette démarche s’avère un peu longue, car elle comprend 24 heures d’entretien réparties sur plusieurs mois.

Le déroulement d’un bilan de compétences

Le bilan de compétences s’effectue en trois phases d’accompagnement bien distinctes.

  • Phase préliminaire : le consultant analyse votre demande et vos besoins. Il vous explique les modalités de ce dispositif.
  • Phase d’investigation : durant cette étape, vous allez faire un travail sur vous-même, afin de prendre conscience de vos capacités et d’élaborer un projet professionnel cohérent. Pour ce faire, le consultant vous proposera d’effectuer divers tests (psychologiques, orientation, etc.), ainsi que des mises en situation.
  • Phase de conclusion : l’accompagnateur vous remettra un bilan. Il vous expliquera, également, comment réaliser votre projet professionnel. Vous pourrez solliciter son aide pour élaborer un planning des actions à accomplir.

Le financement d’un bilan de compétences

Cette formation représente un coût non négligeable. Cependant, si la demande est à l’initiative de votre employeur, il prendra en charge son financement dans le cadre du plan de développement des compétences. Dans le cas contraire, vous pouvez financer un bilan de compétences en utilisant les droits acquis sur votre CPF (Compte Personnel de Formation).

Quel choix effectuer entre le CEP et le bilan de compétences ?

Pour faire un choix pertinent, il faut que vous fassiez un bilan par rapport à vos besoins. Avez-vous déjà une idée précise de l’évolution de carrière que vous souhaitez ? Avez-vous suffisamment confiance en vous ?
Si le doute persiste, il est judicieux de commencer par le CEP (Conseil en Évolution Professionnelle) qui est accessible gratuitement sans conditions. Vous obtiendrez un premier niveau d’informations et vous aurez l’opportunité de vous positionner par rapport à votre carrière professionnelle et d’étudier les évolutions possibles.
Sachez que ces deux dispositifs se complètent ! Durant le CEP, il est fort possible que le consultant vous oriente vers la réalisation d’un bilan de compétences.
En effet, si vous avez un projet de reconversion professionnelle ou de formation, le bilan de compétences est davantage approprié. Il permet d’effectuer une analyse plus approfondie et l’accompagnement représente une aide précieuse pour vous booster. C’est l’outil idéal pour mener avec succès une véritable transition professionnelle.

Faire appel à ABACUS pour choisir entre le CEP ou le bilan de compétences

Désormais, vous connaissez les modalités du CEP et du bilan de compétences. Toutefois, afin de vous conforter dans votre démarche de transition professionnelle, vous avez besoin d’informations complémentaires. Contactez-nous ! Notre équipe ABACUS se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
ABACUS
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Quel métier choisir pour sa reconversion professionnelle ?
Changer de métier, comment faire ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement