Les bienfaits d'un sommeil de qualité pour mieux investir sa carrière

Les bienfaits d'avoir un sommeil de qualité pour mieux investir sa carrière

Sommaire de l'article

Le fait de bien ou de mal dormir semble trop souvent encore anecdotique. Le sommeil joue en effet un rôle majeur sur votre bien-être, mais aussi sur votre santé et sur vos performances. À moyen terme, le manque de sommeil peut ainsi nuire à votre parcours pro, alors qu’un sommeil de qualité peut, au contraire, booster votre carrière.

L’influence du sommeil sur votre activité cognitive

La science se penche sur la question du sommeil depuis plusieurs dizaines d’années, et elle a permis de mettre en lumière plusieurs faits. Il est notamment certain que le sommeil agit sur le cortex préfrontal. Cette zone du cerveau joue un rôle dans plusieurs processus :

  • La régulation de l’humeur ;
  • La créativité ;
  • La capacité à prendre des décisions.

Le manque de sommeil tend donc à vous rendre irritable – ce qui peut rapidement devenir problématique dans un cadre professionnel.

Les personnes souffrant d’un déficit de sommeil tendent par ailleurs à s’enfermer dans la routine et à manquer d’esprit d’initiative. À l’inverse, de bonnes nuits de sommeil favorisent davantage l’efficacité et le sens de l’innovation.

L’influence du sommeil sur la santé

Difficile d’être investi dans sa carrière, quand les soucis de santé s’enchaînent. Bien qu’une part du processus demeure obscure, il est établi scientifiquement que le manque de sommeil impacte le système immunitaire. Par ailleurs, cela aggrave les risques de diabète, de maladies cardio-vasculaires et d’obésité.

Le manque de sommeil entrave par ailleurs la récupération musculaire. Dans le même temps, votre niveau de vigilance baisse : une combinaison qui augmente radicalement les risques d’accident du travail, en particulier si vous exercez une profession exigeante physiquement.

De plus en plus d’entreprises sont conscientes de l’impact du sommeil sur la productivité et la santé de leurs collaborateurs. Des campagnes de sensibilisation à l’instauration d’un temps de sieste, les encouragent ainsi à prendre la qualité de leur sommeil au sérieux.

Bien dormir : qu’est-ce que cela signifie vraiment ?

Le fait de « bien dormir » est souvent associé à une question de durée. Le nombre d’heures de sommeil joue effectivement un rôle majeur. La durée idéale d’une nuit peut varier d’une personne à l’autre. Toutefois, les spécialistes estiment que la durée minimale d’une bonne nuit de sommeil est de 7 heures. En dessous de cette limite, l’organisme n’est plus en mesure de récupérer pleinement.

Une « bonne » nuit de sommeil, c’est en premier lieu une nuit suffisamment longue… à condition de bénéficier d’un sommeil de qualité. Les troubles du sommeil sont donc à prendre très au sérieux. Le plus courant, c’est l’insomnie, qui se traduit par des difficultés à trouver le sommeil et des réveils répétés. L’insomnie est généralement liée au stress, et plutôt que de s’orienter vers un traitement médicamenteux, il est recommandé de traiter le problème à la base, en apprenant à mieux gérer l’anxiété. Certaines méthodes douces, comme la sophrologie, peuvent se révéler très efficaces.

Bien dormir : mode d’emploi

Pour profiter des bienfaits de bonne nuit de sommeil au niveau professionnel, il est important de comprendre quelques points essentiels. Tout d’abord, l’activité de l’organisme suit le rythme circadien – l’alternance du jour et de la nuit. Lorsque la fin de la journée approche, le niveau d’énergie du corps diminue naturellement, afin de se préparer au sommeil. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’éviter les activités stimulantes en soirée.

Pour passer de la veille au sommeil, l’organisme doit faire chuter la température corporelle de 1°C. C’est la raison pour laquelle la température idéale est de 18 à 19°C. Durant la nuit, il est important de n’avoir ni trop chaud ni trop froid. Un protège-matelas respirant et une couette adaptée à la saison constituent ainsi deux éléments essentiels pour bien dormir.

Une nuit se composent par ailleurs de différents cycles de sommeil, comptant eux-mêmes plusieurs phases :

  • Le sommeil léger ;
  • Le sommeil profond ;
  • Le sommeil paradoxal.

Le sommeil profond est le plus réparateur, car durant cette phase, le corps est entièrement relâché. Pour en profiter pleinement, il est indispensable d’éviter au maximum les tensions. L’idéal est donc de disposer d’un bon oreiller et, surtout, d’un matelas adapté à votre morphologie.

Article de Bleu Câlin
ECRIT PAR
BLEU CÂLIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager la publication

Thématiques associées
A découvrir également
Le congé maternité ne vous donne plus envie de reprendre le travail ? Voici ce que vous pouvez faire !

Pas envie de reprendre le travail après un congé maternité, que faire ?

Pas envie de reprendre le travail après votre congé de maternité ? La période est propice aux interrogations. Savez-vous qu’après une naissance, une femme sur deux modifie son activité professionnelle ? Congé parental, arrêt maladie, reconversion professionnelle… Cet article vous donne les clés pour rebondir et choisir en toute connaissance de cause de reprendre ou non votre travail après grossesse.

LIRE
3 clés pour détecter la démotivation des salariés de votre entreprise

Comment détecter la démotivation des salariés au travail ?

Vous constatez une baisse d’implication des salariés dans leur travail ? La performance individuelle et collective est en berne ? Les retards s’accumulent ? Alors, vous faites certainement face à une chute de la motivation de la part de vos collaborateurs. Voici 3 clés pour la détecter et rebondir.

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

11 conseils pour gérer son stress au travail
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement