Il est peut-être temps de remettre le sujet sur la toile. L’enjeu des compétences numériques des salariés n’a jamais été aussi important qu’en cette année 2020. Suite à l’épisode du Covid-19, les organisations du travail au sein des entreprises ont été bousculées. Dirigeants et salariés ont dû redoubler d’efforts pour s’adapter à des pratiques professionnelles encore inconnues. Le télétravail, les visioconférences, les outils bureautiques et collaboratifs… Même si ce ne sont pas les dispositifs d’accompagnement et de formation qui manquent, tous les travailleurs ne sont pas égaux en maîtrise de l’informatique.

Pour pallier ce déficit, les formations éligibles au CPF proposent aux bénéficiaires l’essentiel de ce qu’il faut connaître dans l’environnement informatique. Aux employeurs de saisir ces opportunités pour s’assurer une meilleure adaptabilité de leurs salariés, plus de productivité, et un management d’animation plutôt que de gestion.

Pourquoi développer les compétences numériques de ses salariés ? Quelles sont les formations éligibles au CPF ? Comment organiser et financer ces formations ?

Des réponses avec ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

 Le télétravail prend de l’importance

Sûrement le sujet du monde professionnel qui a fait le plus parler de lui ces derniers mois. Les avantages du télétravail, les risques et les inconvénients… Les entreprises qui en ont fait une opportunité, et celles qui le boudent déjà depuis la « grande relance » économique… Nous avons nous-mêmes consacré un article sur l’avenir du télétravail en France.

Si, de notre côté, nous sommes convaincus qu’il doit devenir un incontournable des modes organisationnels au travail, le télétravail ne s’improvise pas. Le terme de « télé burn out » a même été inventé pour qualifier les difficultés éprouvées par certains salariés. Manque d’adaptation, isolement, impression de ne pas avancer, stress à l’égard des tâches quotidiennes qui s’accumulent… L’absence d’équipement et de maîtrise informatique ne sont pas anodins aux « ratés » revendiqués par quelques dirigeants.

La formation à l’utilisation informatique et le développement des compétences numériques participent à l’efficacité du télétravail. Dans un environnement technologique maîtrisé, le salarié se sent mieux et s’acclimate plus facilement aux changements d’organisation. Le travail à distance est moins subi qu’apprécié, la gestion quotidienne des tâches moins redoutée qu’appréhendée. En ce sens, des collaborateurs formés au numérique auront plus de facilités dans l’exercice du télétravail. La productivité d’une entreprise sera moins impactée voire même nettement améliorée. Il a été prouvé qu’un salarié en télétravail pouvait être plus productif qu’à son poste !

Améliorer sa productivité quotidienne

Au-delà du télétravail, la présence des salariés en entreprise demande de plus en plus de compétences numériques et informatiques. Sans aller jusqu’à la maintenance de machines dotées d’une IA, de nombreux secteurs ont recours à l’informatique au quotidien. L’utilisation du pack Office (Excel, Word, PowerPoint…) ou d’un hébergeur mail est parfois essentielle pour le fonctionnement d’une entreprise. D’ailleurs, combien d’entreprises mesurent, qualifient et quantifient leur productivité à partir de tableaux Excel ? Combien de décisions sont prises à travers des échanges de mails aux multiples destinataires ?

Les salariés gagneraient en productivité s’ils étaient accompagnés dans l’exécution des tâches informatiques. Les entreprises peuvent vite considérer « l’inné » quand il s’agit de travailler avec un ordinateur. Un mauvais réflexe pour se reposer sur ses acquis. Pourtant, bon nombre de salariés ne maîtrisent pas ¼ des outils bureautiques. Certaines actions répétées peuvent vite devenir chronophages alors qu’elles peuvent se réaliser plus rapidement grâce au numérique. Former ses collaborateurs à ces pratiques simples et à la maîtrise bureautique représente un gain de temps considérable. Rapporté à l’échelle globale d’un effectif salarial, c’est une aubaine pour améliorer sa productivité quotidienne !

Avec un double impact positif au passage : un salarié à l’aise dans son environnement informatique se concentrera davantage sur des tâches plus valorisantes et aboutissantes pour son entreprise.

L’automatisation du travail : gestion des tâches et nouveau management

Un autre élément important à prendre en compte dans l’organisation d’une entreprise : comment fluidifier la gestion de ses tâches quotidiennes ?

La maîtrise des outils informatiques est un moyen de rendre simple l’automatisation du travail. Certaines actions humaines peuvent être remplacées par l’ordinateur, sans dénaturer pour autant le poste occupé. C’est notamment le cas du rôle de manager de proximité. Poste stratégique de pilotage et de gestion des équipes de production, il est très souvent mal exploité. Et pour causes, des efforts de contrôle de la productivité doivent sans cesse être mis en œuvre. Là encore, on retrouve le cas classique du remplissage Excel, souvent croisé à un CRM ou un outil de suivi de production interne.

Une simple formation dans les outils bureautiques permet de raccourcir les heures passées à la saisie pour les concentrer plus sur l’analyse. Grâce à des formules et à des raccourcis clavier, certaines données peuvent s’extraire automatiquement. Une lecture plus fluide de ces données peut diminuer le nombre d’itérations entre les collaborateurs. Le manager de proximité d’avoir plus de temps pour se concentrer sur l’animation de l’équipe, entre autres. Un nouveau management donc, qui s’apparente plus à la posture du leader qu’au simple gestionnaire. À l’échelle de l’employeur, ces compétences numériques des managers représentent du temps, et par conséquent de l’argent.

La formation aux compétences numériques éligibles au CPF

Nous n’avons parcouru que trois cas concrets qui répondent à l’enjeu du développement des compétences numériques des salariés. Bien sûr, il en reste pléthore et les contextes sont variés et variables. Maintenant, il est clair que la formation aux compétences numériques est déterminante pour les entreprises de demain. Bien que les nouvelles générations sachent mieux maîtriser les outils informatiques et technologiques, il reste du chemin à parcourir.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’a jamais été aussi simple pour les entreprises de former leurs salariés. L’offre de formations en distanciel ou en présentiel a littéralement explosé ces dernières années. Les dispositifs pour aider les employeurs à les financer ont beaucoup évolué aussi. Le CPF (Compte Personnel de Formation) en est la parfaite illustration.

Il existe au moins trois formations éligibles au CPF pour armer ses collaborateurs de compétences numériques. Les certifications CléA numérique, TOSA et ICDL.

La certification CléA numérique

La certification CléA numérique est une annexe au socle de connaissances et de compétences professionnelles, connu sous le nom de Certificat CléA. Cette action de formation est idéale pour acquérir les bonnes pratiques numériques en vue de les exploiter dans son métier. Globalement, la certification CléA numérique regroupe les compétences clés suivantes :

  • L’identification et l’appréhension d’un environnement numérique et des outils informatiques associés
  • L’acquisition et l’exploitation de l’information à partir du numérique au sein d’une activité professionnelle
  • Le développement et la maîtrise d’outils collaboratifs numériques pour contribuer à l’avancement d’une production
  • L’application des règles de sécurité informatique nécessaires dans un environnement de production professionnelle

Son prix oscille généralement entre 500 € et 600 €.

La certification TOSA Office

La certification TOSA est un moyen efficace pour mesurer la capacité de ses collaborateurs à maîtriser les outils bureautiques. Initiée par ISOGRAD, elle offre toute une batterie de tests autour de questionnaires sur le Pack Office. Test Excel, test Word, test PowerPoint, test Outlook… vous pouvez retrouver la liste complète sur leur page dédiée au Tosa Office.

Son point fort réside dans la possibilité de réaliser le TOSA à distance, et pourquoi pas en poste de travail. Le bénéficiaire n’a besoin que de 60 minutes pour passer la certification. En fonction des résultats, l’employeur peut alors envisager des pistes de formations professionnelles complémentaires. En somme, la certification TOSA est un premier pas pour booster les compétences numériques de ses salariés.

La certification PCIE-ICDL

La certification PCIE-ICDL fonctionne par système de modules de formation qui couvrent l’ensemble des prérequis numériques et digitaux. Pour l’employeur, c’est un moyen d’accompagner ses salariés dans leur émancipation informatique et numérique.

Elle regroupe à la fois les points essentiels à connaître sur l’ordinateur, sur le web, mais également dans le traitement de texte, la gestion des tableurs Excel… En ce sens, elle répond aux besoins de toutes les entreprises, en balayant l’ensemble de leurs pratiques informatiques quotidiennes.

La diversité des sujets de formation est un réel point fort qui permet de contextualiser la formation à l’échelle du poste du bénéficiaire. Un salarié qui obtient la certification PCIE-ICDL gagne du temps dans son quotidien grâce à son aisance numérique. Il est donc plus efficace, et plus rentable.

L’abondement du CPF par l’employeur sur MonCompteFormation

Si nous évoquons ces trois possibilités de formation, c’est encore une fois pour leur éligibilité au CPF. Vous pouvez donc proposer à votre salarié de co-financer le Certificat CléA, le TOSA ou la certification PCIE-IDCL.

En l’occurrence, cela consistera en un abondement du CPF de votre salarié, qui mobilisera une partie de ses droits pour se former. Le reste à charge vous reviendra. D’ici quelques temps, l’abondement du CPF sera possible directement dans MonCompteFormation. En effet, la Caisse des dépôts a confirmé le développement en juin 2020 des « Dotations Volontaires Employeurs privés » dans ses actualités.

L’Opérateur de compétences (OPCO) pour les TPE/PME

Si vous êtes dirigeant d’une TPE/PME, et que vous souhaitez faire financer une action de formation en interne, dirigez-vous vers votre OPCO. En effet, votre Opérateur de compétences (anciennement OPCA) peut financer à 100% les formations de vos collaborateurs. Cela peut donc s’avérer utile dans le cas d’un développement des compétences numériques de ses salariés.

Pour en savoir plus sur la demande de financement à réaliser, nous vous invitons à consulter les brochures mises à votre disposition sur le site de l’OPCO EP.

ABACUS pour vous accompagner dans la formation de vos salariés

Difficile de s’y retrouver parmi les dispositifs de formations et de financements ? C’est exactement notre raison d’être !

ABACUS accompagne les entreprises dans leurs démarches de formation de leurs salariés, éligibles au CPF. En tant que cabinet de conseils en gestion de carrière, nous pouvons vous conseiller sur les formations adaptées à votre besoin, et sur vos solutions de financements.

Forts d’un réseau de partenaires partout en France, nous pouvons vous mettre en relation avec les organismes de formation recherchés. Plus encore, nous pouvons vous guider dans vos demandes de prises en charge avec les institutions.

En véritable partenaire de formation professionnelle, nous offrons le confort nécessaire à votre gestion des ressources humaines.

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement
Et si c'était le moment pour valoriser ses compétences...

//A la Une du blog

Articles récents sur le blog
Valoriser ses compétences
Qu’est-ce que le CPF de transition ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement
Retrouvez
nos actualités
et publications