Tout ce que vous devez savoir sur la création d'entreprise en 2020

Vous avez vu passer de nombreux sujets sur la création d’entreprise ces derniers temps ? C’est normal, la période est propice ! Vous l’avez longtemps envisagé, vous avez parfois recherché « idée création d’entreprise » sur Google… C’est le moment de vous lancer !

Pourquoi ? Vous pourriez penser que la période que nous vivons n’est pas rassurante. Certes, des entreprises mettent en place des plans sociaux, et diminuent leurs effectifs pour tenter de surmonter la crise du Covid-19. Pourtant, des secteurs d’activités sont en pleine expansion et des entrepreneurs tirent leur épingle du jeu. Pourquoi pas vous ? Vous avez envie de vous lancer dans une entreprise innovante ? Créer son entreprise n’a jamais été aussi simple, et les aides à la création d’entreprise aussi nombreuses en 2020 !

ABACUS vous décrypte tout ce qu’il faut savoir pour entreprendre en 2020 : les aides et les formations à la création d’entreprise et les organismes à connaître.

La création d’entreprise est accessible à tous

La création ou reprise d’entreprise est accessible à tous les publics. Vous pouvez être salarié ou agent public, demandeur d’emploi, travailleur handicapé, jeune ou senior, vous êtes concerné(e) ! Il n’y a pas d’âge requis ni d’expériences obligatoires pour monter son projet de création d’entreprise.

Pour chaque profil, il existe des dispositifs d’aides et de financements associés. Des structures d’accompagnement peuvent vous accompagner tout au long de la création d’entreprise. D’ailleurs, selon le statut que choisissez, les frais de création d’entreprise sont peu élevés ou nuls. La formation à la création d’entreprise est souvent une formule courte et efficace, à un prix très accessible !

Le contenu de la formation à la création d’entreprise

Bénéficier d’une formation à la création d’entreprise requiert une réflexion avant de faire votre choix. En premier lieu, la question du statut d’entreprise que vous souhaitez, ou pensez choisir. Par exemple, le contenu de la formation ne sera pas le même si vous penchez pour la micro-entreprise plutôt qu’une SAS, une EURL, ou une SARL. Il existe des formations courtes qui permettent d’avoir toutes les bases requises pour devenir micro-entrepreneur. En revanche, des statuts juridiques de type SARL, EURL, ou SAS demandent un apprentissage plus long.

Cela dit, nous retrouvons les mêmes objectifs d’une formation à l’autre. Globalement, le ou la bénéficiaire d’une formation à la création d’entreprise est formé(e) :

  • Au choix de sa forme juridique: conseils et formalités juridiques, droits sociaux et commerciaux…
  • À la gestion administrative et comptable: démarches de création d’entreprise et plan financier, cotisations URSSAF, impôts sur les sociétés…
  • Aux techniques commerciales et marketing: business plan d’entreprise, création d’une marque et d’un produit…

Même si les programmes sont parfois différents, le consultant et conseiller en création d’entreprise traite systématiquement tous ces prérequis. Si c’est bien ce que vous recherchez, votre choix peut alors dépendre du prix de la formation.

Le prix d’une formation à la création d’entreprise

Un projet d’entreprise peut être un investissement si le futur créateur souhaite d’abord être formé avant de se lancer. Les prix varient en fonction des organismes de formation, essentiellement selon le nombre d’heures dispensées. C’est d’abord en heures qu’il faut penser sa formation. Pour la réussite de mon projet, ai-je seulement besoin de quelques heures ? Ou est-ce que je préfère être accompagné sur la durée ?

Une formation à la micro-entreprise peut s’effectuer entre 3 à 7h. Ses prix varient entre 300 € à 600 € en moyenne. En revanche, les tarifs des formations plus longues peuvent aller de 1 800 € à 3500 €, voire plus. Tout dépend encore une fois de la consistance de votre projet de création.

Pour vous décider, rien de mieux que de consulter en détails les offres proposées par les organismes de formation. Peut-être que certains programmes et méthodes d’apprentissage conviendront davantage à vos attentes.

Quel financement pour la formation à la création d’entreprise ?

L’avantage de la formation à la création d’entreprise est ses possibilités variées de financements. Selon votre profil, votre âge et votre statut actuel, vous devez discerner ces aides financières personnalisées.

Et pour en bénéficier, vous devez vous rapprocher des organismes d’accompagnement et de financement capables de vous répondre favorablement. Nous vous proposons une liste complète des organismes et de leurs dispositifs de financements.

Les organismes d’accompagnement à la création d’entreprise

MonCompteFormation et la Caisse des Dépôts, l’employeur, Pôle Emploi, l’AGEFIPH, le Conseil Régional, les CCI…

Les créateurs et repreneurs d’entreprise sont bien entourés en France, et chaque jour plus encore en 2020. Il existe un organisme d’accompagnement à la création d’entreprise pour chaque porteur de projet.

MonCompteFormation : votre compte personnel de formation (CPF)

Tous les actifs disposent d’un CPF (Compte personnel de formation). Le CPF a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) en 2015. Depuis 2019, le site dédié MonCompteFormation permet de connaître le montant de ses droits en euros et de choisir sa formation. Il vous suffit de parcourir la liste des centres et organismes de formation qui la propose.

Bonne nouvelle, la formation à la création d’entreprise est éligible au Compte personnel de formation. Vous pouvez donc mobiliser vos droits CPF pour financer tout ou partie votre projet d’entreprise.

Salariés : les aides de l’employeur

Même si cela peut sembler paradoxal, votre employeur peut vous aider dans vos démarches de création d’entreprise. Un salarié peut envisager l’aide de son entreprise pour construire son projet. Tout est lié au contexte dans lequel il se trouve.

Dans le cadre d’un PSE : le congé de reclassement professionnel

Malheureusement, nous en entendons parler de plus en plus. Les chefs d’entreprise mettent en place des PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) dans ce contexte économique difficile. Pour éviter de vous licencier pour motif économique, votre employeur peut vous proposer un reclassement professionnel. Lorsqu’un salarié accepte ce dispositif de reclassement, il est accompagné pour sa mobilité professionnelle interne ou externe.

À ce titre, vous pouvez tout-à-fait envisager le projet de créer ou de reprendre une entreprise. Et pour mieux vous préparer, demandez un congé de reclassement. Sur une durée de 4 à 12 mois, vous aurez le temps de bénéficier d’une formation à la création d’entreprise. Et elle sera entièrement financée par votre employeur, en plus de garder votre salaire !

Le Plan de Développement des compétences

Parmi les autres dispositifs d’aide à la création d’entreprise, le Plan de Développement de compétences. Anciennement nommé le Plan de formation, il n’est pas obligatoire en entreprise. Pour autant, peut-être que votre employeur l’a déployé au sein de la vôtre. À travers la mise en place d’actions de formation, son but est entre autres de booster votre employabilité.

À ce titre, vous pouvez négocier avec votre employeur une formation dite non obligatoire pour la création de votre entreprise. Il est à la fois possible d’être micro-entrepreneur et salarié, s’il n’y a pas de contre-indication dans votre contrat de travail. Bien entendu, la transparence est de mise. Si votre employeur souhaite vous garder sur le long terme, il est en droit de refuser. Pour le savoir, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre direction des ressources humaines.

L’abondement du CPF

Encore une autre possibilité pour les salariés. Vous pouvez mobiliser votre CPF pour financer votre formation à la création d’entreprise. Mais peut-être que votre montant alloué est insuffisant ? Auquel cas, si vous acceptez que votre employeur soit informé de votre volonté, il peut vous aider !

Un abondement de votre CPF pour co-financer votre formation existe. Cette contribution financière peut se réaliser directement dans votre espace personnel. L’abondement intervient lorsque vous avez validé votre formation, et que vous rentrez en contact avec l’organisme de formation.

Demandeurs d’emploi : l’AIF, l’ARCE, L’ACRE…

Si vous êtes demandeur d’emploi, la première chose à faire est d’avoir des rendez-vous fréquents avec votre conseiller(e). Dans le cadre de votre projet personnalisé, vous pouvez demander le financement de votre formation. En effet, Pôle Emploi se propose pour financer tout ou partie de votre projet professionnel.

Il existe des aides différentes, la plus connue est l’AIF (Aide Individuelle à la Formation). C’est un bon moyen de lancer son projet d’entreprise sans débourser le moindre sou ! À noter qu’il est possible de compléter votre financement personnel (CPF) avec l’AIF.

Choisir entre l’ARCE et les indemnités ARE

Lorsque vous êtes au chômage et que vous souhaitez créer votre entreprise, vous devez savoir ce qui suit. Soit vous continuez de bénéficier de vos indemnités chômage (ARE) jusqu’à épuisement, soit vous pouvez demander l’ARCE.

Dans le premier cas, vous devrez justifier chaque mois votre chiffre d’affaires à Pôle Emploi. S’il est nul ou faible, vous pouvez percevoir une compensation au titre de l’Aide au Retour à l’Emploi.  Dans le second cas et pour bénéficier de l’ARCE, il faut déjà être créateur d’entreprise et avoir obtenu l’ACRE (anciennement ACCRE). L’ARCE consiste en un versement à hauteur de 45% de la totalité de vos indemnités ARE restantes. Cela peut être intéressant si vous avez besoin d’investir pour votre entreprise.

Travailleurs handicapés : l’Agefiph

Si vous êtes travailleur handicapé, vous pouvez obtenir une subvention de l’Agefiph pour la création ou la reprise votre entreprise. Cette aide, d’un montant de 5 000 €, sert au démarrage de votre activité.

Pour obtenir ce financement, vous devez monter un dossier de demande d’intervention Agefiph à la Délégation régionale dont vous dépendez.

Les aides de la Région : subventions et primes régionales

Depuis la nouvelle organisation territoriale de la République en 2015 (Loi NOTRe), les régions ont de plus en plus de compétences. Notamment celle de l’attribution de bourse, de prêt ou de prime pour la création d’une entreprise.

Le dispositif régional le plus connu est le Prêt NACRE, même si certaines régions ne le proposent plus. Retrouvez les conditions d’éligibilités sur le portail du gouvernement. Au-delà, des aides aux financements de votre formation et des primes régionales peuvent vous être octroyés. Pour les connaître, vous devez vous rapprocher du Conseil Régional dont vous dépendez. Chaque région peut avoir ses propres dispositifs d’aide à la création d’entreprise.

Les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie)

Les Chambres de Commerce et d’Industrie proposent plusieurs services d’accompagnement à la création d’entreprise. Vous pouvez demander à être accompagné par un conseiller création, quel que soit le stade dans lequel vous vous trouvez. Formations, entretiens individuels, outils de formation à distance, temps d’échange collectif… des experts peuvent vous aider à tout moment.

Si les CCI ne proposent pas de financement à proprement dit, des professionnels peuvent vous orienter dans vos démarches. Vous pouvez trouver toutes les informations utiles sur leur site officiel.

ABACUS, votre partenaire de formation à la création d’entreprise

Nous pensons avoir fait le tour des principales informations à connaître. Nous pourrions aller plus encore dans le détail, tant les dispositifs sont nombreux. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à nous contacter.

ABACUS est votre partenaire de formation professionnelle. Notre rôle se décompose en plusieurs volets. Concernant la formation à la création d’entreprise, nous pouvons :

  • Vous aider dans vos démarches auprès des organismes ci-dessus
  • Constituer votre dossier pour une formation éligible au CPF
  • Vous former à la création ou reprise d’entreprise
  • Vous suivre avant, pendant et après votre formation

Nous sommes convaincus que les créateurs ou repreneurs d’entreprise ont tout intérêt à croire en leur projet. Nous sommes justement là pour les aider à voir encore plus loin. Ensemble, osons imaginer une meilleure vie !

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Comment réussir son bilan de compétences ? Découvrez notre guide de réussite ABACUS !

Le guide pour réussir son bilan de compétences

Vous envisagez de faire un bilan dé compétences ? Découvrez notre guide pour le réussir : quand le faire, comment s’y préparer, comme se déroule-t-il ?
Toutes les réponses à vos questions avec ABACUS !

LIRE
Employeur, vous pouvez abonder le CPF de vos salariés sur le portail en ligne EDEF (MonCompteFormation)

L’abondement du CPF par l’employeur sur le portail EDEF

Depuis début septembre 2020, l’employeur peut réaliser l’abondement du CPF de ses salariés via le portail EDEF (Espace des Employeurs et des Financeurs). Découvrez comment fonctionne cet espace et quelles sont les dotations possibles au titre du CPF.

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement
Et si c'était le moment pour valoriser ses compétences...

//A la Une du blog

Financer sa formation avec son CPF
Comment financer une formation avec son CPF ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement