Crainte de reprendre le travail, arrêts maladie... Pourquoi faire un bilan de compétences quand on est atteint de maladie chronique ?

Maladie chronique, arrêt de travail… Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Sommaire de l'article

Vous êtes en arrêt de travail, ou bien vous avez péniblement repris votre poste, après avoir été victime d’un cancer, ou d’une autre maladie chronique ?

La rupture soudaine causée par le diagnostic d’un cancer ou d’une autre forme maladie de grave entraîne de grands bouleversements. Bien sûr, à l’échelle personnelle d’abord, mais conséquemment, à l’échelle professionnelle par la suite.

En effet, les compétences professionnelles semblent atteintes, physiquement et psychologiquement, et la confiance en soi peut s’être étiolée. Généralement, la durée de l’arrêt maladie et la place qu’occupe la maladie dans le quotidien du patient l’éloignent de son métier. Parfois jusqu’à remettre en question la possibilité de reprendre son poste un jour… D’avoir les épaules, et la concentration pour.

Il est bien sûr possible de rebondir, mais à condition de bénéficier d’un accompagnement. Le bilan de compétences permet justement au bénéficiaire d’envisager sereinement sa réinsertion professionnelle.

Comment concilier maladie chronique et reprise du travail ? Reprendre confiance en soi professionnellement ? La reconversion professionnelle est-elle possible, et si oui, comment l’envisager ?

Si vous vous retrouvez dans ces premières lignes, alors cet article sur le bilan de compétences ABACUS s’adresse à vous !

Le bilan de compétences et la réinsertion professionnelle après la maladie

Le sentiment de ne pas avoir les capacités de reprendre son travail est commun aux patients atteints de maladies chroniques. Les épreuves traversées durant la maladie empêchent la personne de se projeter dans une vie similaire à celle « d’avant ». Parfois aussi, les priorités ne sont plus les mêmes, car l’état d’esprit de la personne a changé.

Dans ces cas de figure, le bilan de compétences peut être un premier pas vers la réinsertion professionnelle. Sans brusquer le ou la bénéficiaire, cet accompagnement étape par étape va lui permettre de se réapproprier sa vie professionnelle.

La gestion du deuil et des contraintes liées à la maladie, le regain de confiance en soi, l’acceptation de la maladie… Tout le travail mené au cours des entretiens du bilan de compétences s’accorde pour une reprise du travail dans les meilleures conditions. Qu’il s’agisse d’ailleurs d’un aménagement de poste, ou d’une reconversion professionnelle.

La gestion du deuil et le travail

Après l’annonce de la maladie et les arrêts de travail permettant de suivre les traitements appropriés, le patient traverse généralement une phase compliquée lorsque survient la rémission/guérison. Cette étape est nécessaire pour faire le deuil du passé et s’autoriser à aller de l’avant.

Bien entendu, cela va engendrer des sentiments variés, tels que le déni, la colère ou encore une grande tristesse… La personne qui traverse ces épreuves va fréquemment se sentir bousculée dans ces certitudes. Jusqu’à remettre en question ce qui constituait son quotidien jusque-là. Réaction tout à fait normale mais qui nécessite souvent un accompagnement spécifique.

L’entame d’un bilan de compétences offre justement l’opportunité de retrouver des repères concrets. Les premiers échanges avec le ou la consultant.e en bilan de compétences permettent de « mettre des mots » sur le deuil en cours. De se sentir entendu et compris dans cette transition. Nommer ce deuil, l’accepter et l’accompagner reste la meilleure façon de préparer et d’anticiper un retour dans le monde du travail.

Ce n’est qu’une fois ces repères trouvés que le ou la consultant.e pourra entrer dans le vif du sujet. À savoir, identifier les forces nées de cette épreuve mais également prendre en compte les contraintes inhérentes à la maladie. Avec un objectif de s’en servir pour créer un futur professionnel sur mesure.

Identifier et résoudre les contraintes réelles

La maladie chronique a un effet dévastateur parce qu’elle entraîne avec elle des épreuves que le patient n’imaginait pas. Ces épreuves ont malheureusement des conséquences et génèrent parfois des contraintes lourdes, physiques et/ou psychologiques.

Toutefois, et parmi ces contraintes, il faut en dissocier deux types. Les contraintes dites « réelles », subies après la maladie, et les contraintes « ressenties », occasionnées principalement par la perte de confiance en soi.

Le bilan de compétences permet d’identifier les véritables contraintes du malade pour écarter ce qu’il s’inflige à lui-même, le plus souvent inconsciemment. Le premier objectif de cet accompagnement est donc d’amener le bénéficiaire à prendre conscience de sa nouvelle réalité et d’en définir les contours. Car, la plupart du temps, cela n’a pas été exprimé.

C’est à partir de ce besoin réel que le ou la consultant.e en bilan de compétences va pouvoir aider le ou la patient dans sa réinsertion professionnelle. Avec pour première étape, la nécessité de reprendre confiance en soi au niveau professionnel.

La confiance en soi professionnelle

Généralement, la maladie chronique est vécue comme le signe d’une faiblesse par celles ou ceux qui en souffrent. Le plus souvent, elle se manifeste physiquement et peut entrainer par exemple une perte partielle ou totale de mobilité. Parfois, ce sera au niveau psychologique que l’impact sera le plus fort, laissant le patient sombrer dans l’idée qu’il n’est plus capable. Ni de faire les choses, ni d’en avoir le courage. En somme, de ne plus être autonome.

Le bilan de compétences s’intéresse justement à ces états d’esprit du bénéficiaire pour l’inviter à se considérer autrement. Des exercices spécifiques vont l’amener à découvrir sa résilience… Le bénéficiaire pourra découvrir, entre autres, les nouvelles qualités ayant émergé depuis la maladie. Il prendra conscience de la force qu’il lui a fallu pour surmonter cette épreuve, et apprendra à valoriser ce passage difficile.

Ce bilan de compétences aura pour but d’accompagner le bénéficiaire dans la transformation de son état d’esprit. De l’amener à considérer son nouveau potentiel au niveau professionnel. Ne pas avoir l’impression d’être un « poids », mais au contraire, d’être un « plus » pour une entreprise.

Cette conscientisation de la force d’une personne malade ou en rémission est nécessaire pour reprendre la confiance en soi professionnelle.

À partir de ce travail, le bilan de compétences pourra dessiner un projet professionnel pertinent : reprise de confiance, aménagement de poste, nouvelle entreprise, ou encore reconversion totale.

L’aménagement de poste et le statut travailleur handicapé

Le plus dur, c’est l’acceptation. Accepter que le quotidien ne puisse plus être le même, et que par conséquent, des changements doivent se produire.

Le bilan de compétences amène le ou la bénéficiaire à considérer son quotidien professionnel avant la maladie. Quelles étaient ses habitudes, ses pratiques, sa façon de travailler ? Sont-elles toujours possibles ? Cette introspection est déterminante pour la phase de projection dans le monde de « l’après maladie ».

Aménagement de poste, reconnaissance du statut travailleur handicapé… Les deux sont durs à considérer. Pourtant, il existe des droits pour toute personne confrontée à la maladie et à l’invalidité.

Le ou la consultant.e en bilan de compétences accompagne le bénéficiaire dans ce cheminement qui conviendra à certain.e.s et à d’autres non. Les entretiens permettent de considérer tous ces dispositifs, d’évaluer les avantages et les inconvénients de chaque option.

La reconversion professionnelle grâce au bilan de compétences

Ce n’est pas parce que la personne ne peut plus exercer son activité professionnelle qu’elle ne peut « plus rien faire ». Qu’il s’agisse d’une nécessité ou d’un besoin, la reconversion professionnelle offre un nouveau départ, et est accessible à toutes et tous.

Au fil des entretiens du bilan de compétences, des pistes de reconversion apparaissent. Le ou la consultant.e en bilan de compétences oriente la personne vers un projet professionnel viable et mesuré. Celui-ci prend en compte les spécificités et les contraintes de son nouveau quotidien.

Une formation professionnelle est-elle nécessaire ? Quels sont les moyens de financement ? Quels objectifs se fixer dans les prochains jours, semaines ou mois ?

Le bilan de compétences est un élément déclencheur. Il permet de rendre compte de la faisabilité de la reconversion professionnelle, et donne au bénéficiaire les « billes » pour l’entamer.

En levant les craintes et en évaluant les possibilités, le « monde d’après » n’est plus à redouter. Il n’y a plus qu’à se lancer !

Quand faire un bilan de compétences ?

Si vous êtes concerné.e par une maladie chronique et que votre retour à l’emploi vous inquiète, le bilan de compétences pourra vous aider.

Vous pouvez tout à fait envisager de commencer votre bilan de compétences durant votre arrêt maladie. Ou bien durant votre temps de travail (ou en dehors) si vous avez déjà repris votre poste.

Le plus important, c’est de le faire au bon moment, quand vous vous sentez prêt.e !

Le bilan de compétences pendant un arrêt maladie

Le bilan de compétences peut se réaliser pendant un arrêt maladie. De préférence, il faut obtenir un accord préalable de son médecin traitant, voire de la médecine du travail de son entreprise.

Nous avons consacré tout un article au bilan de compétences durant un arrêt maladie si vous souhaitez en savoir plus.

Néanmoins, vous devez savoir que le bilan de compétences demande de la proactivité. Bien sûr, si vous demandez un accompagnement, c’est que vous n’êtes pas en mesure « d’avancer seul ». En revanche, vous allez devoir y consacrer de l’énergie.

Si votre maladie occupe une place très importante dans votre quotidien, il peut être intéressant de discuter avec un.e consultant.e pour prendre la mesure du travail qui vous attend. Quoique vous décidiez, le meilleur moment sera celui que vous aurez choisi !

Reprise du travail et bilan de compétences

Vous avez repris votre poste ? Vous pouvez envisager en parallèle de faire un bilan de compétences. Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Sur votre temps de travail (STT): la validation de votre employeur est nécessaire (il pourra même vous aider dans le financement du bilan de compétences) ;
  • En dehors de votre temps de travail (HTT): vous pouvez vous inscrire quand vous le souhaitez et mobiliser votre CPF, par exemple.

Le bilan de compétences dure 24h, dont 15h d’entretiens avec votre consultant.e. Il est au moins réparti sur 2 mois. Tout dépend donc de l’organisation que vous souhaitez pour vous.

Le bilan de compétences et la maladie avec ABACUS

Notre cabinet ABACUS peut vous accompagner pour votre bilan de compétences. Magali Desroches, notre consultante, est spécialisée dans l’accompagnement des personnes souffrant de maladie chronique.

Avant de devenir consultante, Magali Desroches a longtemps travaillé dans le domaine de la santé. Cette expérience lui permet une approche personnalisée autour de la maladie. Son accompagnement spécifique convient aussi bien aux personnes en rémission qu’aux personnes ayant des troubles de santé chroniques.

Vous souhaitez échanger avec elle et voir dans quelle mesure elle pourrait vous aider ? Vous ne savez pas si le bilan de compétences pourrait vous convenir ?

N’hésitez pas à contacter notre cabinet ABACUS. Avant tout, nous serons heureux de vous conseiller !

ABACUS, votre cabinet d'information sur la formation et les ressources humaines
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Comment choisir son métier ? 5 étapes à suivre pour enfin faire le bon choix !

Comment choisir son métier ? 5 étapes à suivre

Vous êtes étudiant et vous recherchez votre premier emploi, ou salarié en reconversion professionnelle ? En tous les cas, il n’est pas simple de choisir son métier. Alors, comment faire le choix de son métier ? Quelles étapes à suivre pour être sûr de se sentir bien cette voie professionnelle ? Quelle est la meilleure orientation et comment faire un métier idéal pour soi ?
Voici 5 étapes qui vont vous permettre de bien choisir votre métier.

LIRE
A quoi sert le bilan de compétences ? Réponse avec ABACUS, acteur majeur du bilan de compétences en France

À quoi sert un bilan de compétences ?

Vous vous demandez à quoi sert un bilan de compétences ? Son objectif principal est de définir un projet professionnel viable. Par une mise en perspective de votre profil, vous aspirez à évoluer, voire à un changement de vie. Quels sont les objectifs d’un bilan de compétences ? Pourquoi en faire un ?

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Financer sa formation avec son CPF
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement
Changer de vie professionnelle avec un bilan de compétences ABACUS
[hubspot type=form portal=7806650 id=c499f53c-75cb-49b3-bda0-c0164b2a6994]