Tout savoir sur le bilan de compétences dans la fonction publique avec ABACUS !

Bilan de compétences et fonction publique : le guide ABACUS

Sommaire de l'article

Le bilan de compétences est une méthode approuvée et très en vogue pour qui envisage une transition professionnelle. De plus en plus de salariés demandent un accompagnement au bilan de compétences pour définir un nouveau projet professionnel. Mais qu’en est-il des fonctionnaires ?

Peut-on réaliser un bilan de compétences quand on travaille dans la fonction publique ? Que peut-on attendre d’un bilan de compétences ? Offre-t-il des perspectives de reconversion professionnelle aux fonctionnaires et lesquelles ? Comment en faire la demande et quels sont les financements possibles ? Dispose-t-on d’un CPF dans la fonction publique et pourquoi faire son bilan de compétences avec ABACUS ?

Toutes les réponses à vos questions se trouvent dans ce guide ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

Le bilan de compétences dans la fonction publique, c’est possible ?

Commençons par l’essentiel : est-il possible de faire un bilan de compétences dans la fonction publique ? La réponse est oui, assurément. Tout fonctionnaire, d’État, du territoire ou hospitalier peut faire un bilan de compétences. Il n’y a pas de nécessité d’être un agent titulaire pour en faire la demande.

Toutefois, selon sa fonction publique de rattachement, certaines conditions d’ancienneté sont à respecter.

Pour un fonctionnaire au service de l’État ou du territoire, il faut avoir un minimum de 10 ans d’ancienneté. Pour la fonction publique hospitalière, l’ancienneté minimum est de 2 ans, donc plus courte.

Généralement, la demande d’un bilan de compétences dans la fonction publique intervient lors d’un entretien annuel ou d’un bilan de carrière avec sa hiérarchie. Mais le fonctionnaire est libre d’en faire la demande à tout moment de sa carrière.

Pourquoi faire un bilan de compétences dans la fonction publique ?

Au-delà de l’ancienneté du fonctionnaire, la question du pourquoi faire un bilan de compétences dans la fonction publique se pose.

En réalité, les motifs peuvent être très différents car le bilan de compétences est à même de déclencher plusieurs leviers au sein d’une carrière de fonctionnaire.

Il peut s’agir d’un premier pas vers l’évolution professionnelle de l’agent au sein de la fonction publique, mais pas nécessairement. En effet, le bilan de compétences est aussi un moyen d’impulser une reconversion professionnelle.

Le bilan de compétences et l’évolution professionnelle

Au cours de votre service, vous pouvez ressentir le besoin d’évoluer, d’obtenir un avancement de grade, une titularisation, par exemple. Malgré les entretiens internes avec votre administration, vous ne savez pas si vous êtes en mesure d’évoluer au sein de votre fonction. Ni même si vous en avez réellement envie.

C’est alors que le bilan de compétences peut vous venir en aide. En faisant le point sur votre expérience dans la fonction publique avec un professionnel de la gestion de carrière, vous objectivez votre parcours. Cette prise de recul peut s’avérer essentielle avant d’engager une quelconque démarche au sein de votre carrière.

Les cas de figure pour lequel le bilan de compétences est recommandable dans la fonction publique sont :

  • En vue d’un concours ou d’un examen, pour s’assurer d’avoir toutes les qualités professionnelles et personnelles nécessaires,
  • Lors d’une future promotion interne ou la prise d’un échelon, pour consolider sa confiance en soi et en ses compétences,
  • En cas de décentralisation de votre poste, pour rebondir vers un cadre d’emplois similaire ou différent en envisageant mieux votre mobilité,

En somme, le bilan de compétences permet de faire le point sur votre métier en vue d’assurer sa continuité ou son évolution.

Le bilan de compétences et la reconversion professionnelle

Autre aspect du bilan de compétences dans la fonction publique et non des moindres. Vous envisagez une reconversion professionnelle du public au privé, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Nombreux sont les fonctionnaires qui ont le sentiment d’être « bloqués » dans leur fonction. Bien sûr, le désengagement de la fonction publique est plus difficile et risqué que dans le cadre du privé. Mais cela ne veut pas dire que c’est impossible !

Avant même d’entamer des démarches si vous êtes dans ce cas de figure, songez justement au bilan de compétences. Les entretiens avec un le consultant en gestion de carrière vous permettront d’envisager du mieux possible votre probable reconversion professionnelle.

Changer de métier quand on est fonctionnaire

Changer de métier quand on est fonctionnaire… Une envie voire un besoin qui suscite beaucoup d’interrogations !

Pour les lever, le bilan de compétences s’articule autour de méthodes concrètes qui permettront au bénéficiaire d’évaluer sa situation. Est-ce une envie passagère, ou un besoin réel de changement ? Les actions à mener sont-elles trop ambitieuses ? Quelle serait la marche à suivre et comment parvenir à changer de métier ?

À partir d’une introspection puis d’une projection, le bilan de compétences s’inscrit dans le présent pour mieux envisager le futur. Il fait état des causes qui entraînent le fonctionnaire dans son envie de changement, et les décortique une à une. La matière puisée des entretiens permet de définir un projet professionnel, viable et mesuré dans le temps.

S’il s’agit bien de vouloir changer de métier, alors toutes les craintes du fonctionnaire seront levées. Son futur parcours professionnel se dessinera pour réussir du mieux possible sa reconversion professionnelle.

Devenir salarié après le bilan de compétences

La principale question que se pose l’agent public lorsqu’il souhaite changer de métier. Comment devenir salarié alors que j’ai consacré toute ma vie professionnelle dans la fonction publique ?

Si le bilan de compétences s’adapte aussi bien au salarié qu’au fonctionnaire, c’est qu’il y a bien sûr des similitudes entre les deux. Au cours de son bilan, le ou la consultant.e joue un rôle central dans l’acceptation pour le fonctionnaire de pouvoir se projeter vers le salariat.

Par son expérience, l’agent de la fonction publique a acquis des compétences qui peuvent parfaitement s’adapter au monde salarié. Quelles sont-elles ? Quel semblerait l’emploi dans le privé le plus adapté à l’expérience du fonctionnaire ? Convient-il aux attentes à ses attentes ?

Le bilan de compétences évalue cette proximité de compétences et d’appétences pour s’assurer que le bénéficiaire devienne salarié dans les meilleures conditions.

Comment se passe un bilan de compétences dans la fonction publique ?

Rentrons désormais dans le vif du sujet. Comment se passe un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences se déroule en 3 phases : la phase préliminaire, la phase d’investigation, et la phase de conclusion. Elles représentent en tout 24h, dont 15h d’entretiens avec un.e consultant.e en gestion de carrière.

La phase préliminaire

Première étape du bilan de compétences. Il s’agit des préliminaires de ce qui vous attend si vous vous lancez dans cet accompagnement. D’abord, vous vous présentez mutuellement avec le ou la consultant.e, et vous définissez l’enjeu de votre bilan de compétences.

Dans cette présentation, vous aborderez votre expérience, vos études, vos compétences acquises sur le terrain, celles que vous avez justifiées par un concours… C’est le moment de jouer « cartes sur table », de dire tout ce qui vous passe par la tête concernant votre carrière.

Ces premiers éléments vont être décisifs pour une première analyse de votre situation par le professionnel qui vous accompagne.

La phase d’investigation

Si vous n’aviez pas de projet professionnel précis en tête à l’entame du bilan de compétences, le ou la consultant.e va vous aider à en définir un durant cette phase d’investigation.

À partir de tests, de mises en situation et d’échanges, vous vous rendrez compte par vous-même que ce qui n’était pas clair devient évident. Votre projet professionnel prendra forme, qu’il s’agisse d’une évolution ou d’une reconversion professionnelle.

Il sera alors questions d’investiguer le plus possible pour rendre viable ce projet. Nécessite-t-il une formation professionnelle ? Cette formation peut-elle être financée ? Il y a-t-il des organismes spécialisés pour vous accompagner ?

L’objectif de cette phase d’investigation, c’est d’engranger toute la matière nécessaire à la réalisation du projet. Qu’il soit réalisable sur le court, le moyen ou le long terme.

La phase de conclusion

La phase de conclusion intervient en fin de cycle du bilan de compétences. Elle permet de faire une synthèse de tous les points qui auront été évoqués et travaillés durant les deux premières phases.

À ce stade, on imagine que votre projet professionnel est définitivement « atteignable », quelle que soit la forme qu’il revêt.

Le ou la consultant.e vous remet un document de synthèse qui reprend l’ensemble de vos entretiens et de vos travaux personnels. Vous trouverez dessus toutes les actions qui ont été menées et celles qu’il reste à suivre.

Il ne s’agit pas de vous « lâcher dans la nature », bien au contraire. L’objectif est de vous guider dans les prochaines étapes qui vont vous permettre de réussir votre projet de reconversion.

Faire une demande de bilan de compétences dans la fonction publique

Maintenant, comment faire sa demande de bilan de compétences ? Pour les trois fonctions publiques, les conditions de demande sont quasiment les mêmes.

La demande doit être adressée à l’employeur au plus tard 60 jours avant l’entame du bilan de compétences. Idem si la proposition vient de votre hiérarchie, elle doit vous l’adresser au moins 2 mois à l’avance.

L’employeur de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière a 30 jours pour donner une réponse favorable ou non. Dans la fonction publique d’État, ce délai est rallongé à 60 jours. En cas de refus, la réponse doit bien sûr être motivée.

Pourquoi ces délais pour faire une demande de bilan de compétences ? Car systématiquement, il peut donner lieu à un « congé de formation » pour le fonctionnaire si l’employeur l’accepte.

À noter qu’il est possible pour le fonctionnaire de faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie.

Un congé de formation pour son bilan de compétences

Lorsque le fonctionnaire réalise un bilan de compétences, il peut obtenir un congé de formation. Ce congé ne peut pas excéder la durée du bilan de compétences, soit 24h maximum.

Ce congé  est « confortable » pour le fonctionnaire, qui peut donc se consacrer entièrement à son bilan. Dès lors, le bilan de compétences et réalisé sur le temps de travail (STT), et le fonctionnaire perçoit normalement sa rémunération.

À noter que le fonctionnaire ne peut pas demander un nouveau congé de formation avant 5 ans lorsqu’il en réalise un premier. Et ce, dans la limite de 2 congés durant sa carrière.

L’ANFH et la fonction publique hospitalière

Si vous êtes infirmier ou infirmière, aide-soignant ou aide-soignante, vous pouvez faire un bilan de compétences sans en informer votre hôpital. Par contre, cela implique vous le fassiez en dehors de votre temps de travail.

En tous les cas, vous devez vous adresser à l’ANFH, soit l’organisme collecteur de fonds de formation pour la fonction publique hospitalière. En effet, chaque année, vous contribuez à cette collecte de fonds pour la formation professionnelle. Vous êtes donc en mesure d’en bénéficier.

À savoir donc : l’ANFH peut vous accompagner dans les démarches de financement de votre bilan de compétences. Un dossier de demande de prise en charge est disponible sur leur site.

Quel financement pour un bilan de compétences dans la fonction publique ?

Il y a plusieurs possibilités de financement d’un bilan de compétences dans la fonction publique. Admettons que la proposition du bilan vienne de l’employeur. Auquel cas, il devrait assumer intégralement sa prise en charge.

Si le sujet est abordé lors d’un entretien annuel ou d’un bilan de carrière, le fonctionnaire peut demander à sa hiérarchie si elle est en mesure de le prendre en charge son bilan de compétences. Tout dépendra des crédits encore disponibles dans l’administration.

En ce qui concerne la fonction publique hospitalière, le bilan de compétences peut être financé par l’ANFH. Y compris si l’employeur n’est pas informé de la démarche.

Autrement, il existe également une autre façon qui consiste à financer son bilan de compétences en toute autonomie pour le fonctionnaire. Il s’agit du financement par le CPF (Compte Personnel de Formation).

Le bilan de compétence est éligible au CPF

Le bilan de compétences est une action de formation soumise à un cadre légal et reconnue par l’État. Par conséquent, il est éligible au CPF.

C’est-à-dire qu’un bilan de compétences peut entièrement se financer grâce à ses droits personnels à la formation. Une aubaine lorsque l’employeur refuse le congé du bilan de compétences.

Si vous travaillé dans la fonction publique, et au même titre que les salariés, vous disposez d’un compte CPF. Vous pouvez donc financer tout ou partie de votre bilan grâce à Compte Personnel de Formation.

Dès lors, votre bilan de compétences vous reviendra à moindre coût voire à rien du tout !

La fonction publique et le CPF

Le CPF a remplacé le DIF (Droit individuel à la formation) au 1er janvier 2015. Tout fonctionnaire disposait d’un compte DIF qui s’est depuis transformé automatiquement en CPF.

À la différence du privé, le CPF se calcule encore en heures dans la fonction publique. Depuis 2020, le fonctionnaire peut obtenir jusqu’à 25h de CPF par an s’il travaille tout au long de l’année. Auparavant, le plafond annuel était de 24h, dans la limite d’un montant total de 120h sur le compte CPF.

Si vous travaillez depuis quelques années dans la fonction publique, il y a fort à parier que vous disposiez d’un CPF suffisamment fourni pour financer votre bilan de compétences.

Pour s’en assurer, rendez-vous sur la plateforme MonCompteFormation. Si vous n’avez pas encore d’espace personnel, munissez-vous de votre numéro de carte vitale. Il vous permettra soit de créer votre compte, soit de vous reconnaître si vous en avez déjà un.

Pour rappel : vous ne pouvez pas réaliser par vous-même des démarches d’inscription pour un bilan de compétences (sauf fonction publique hospitalière). Référez-vous d’abord à votre employeur !

Le bilan de compétences avec notre cabinet ABACUS

Chez ABACUS, nous sommes habilités à proposer des bilans de compétences aux agents de la fonction publique d’État et territoriale.

D’ici 2021, nous serons certifiés Qualiopi et nous recevrons l’habilitation de l’ANFH pour réaliser des bilans de compétences dans le cadre de la fonction publique hospitalière.

À notez également que nous avons l’habilitation pour dispenser des bilans de compétences aux élus locaux (maires, conseillers municipaux et régionaux, députés…).

Nos bilans de compétences se font en ligne par visioconférence, ou en présentiel lorsque la crise sanitaire sera atténuée. Nous pouvons vous accompagner partout en France, quelle que soit votre ville.

Le tarif de notre bilan de compétences en ligne est de 1 600 € TTC. Bien sûr, il est éligible au CPF et votre employeur peut vous le financer. Lorsque vous en faites la demande, nous vous aidons dans toutes les démarches.

Si vous êtes intéressé.e, n’hésitez pas à nous le faire savoir dès maintenant !

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Réussir sa reconversion professionnelle à 50 ans : 6 conseils ABACUS sur comment s'y prendre.

Réussir sa reconversion professionnelle à 50 ans : 6 conseils

Vous souhaitez changer de métier, mais seulement, vous avez 50 ans et vous pensez que c’est chose impossible. Pourtant, la reconversion professionnelle est possible à tout âge ! Découvrez nos 6 conseils pour rebondir dans un projet professionnel en accord avec vos principes et vos valeurs.

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Un bilan de compétences en ligne 100% financé par son CPF avec ABACUS
Les 5 avantages du bilan de compétences en ligne !
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement