Le financement de sa VAE : 6 pistes de prise en charge à considérer !

6 solutions pour financer votre parcours VAE

Sommaire de l'article

Financer sa VAE relève souvent du parcours du combattant. Puisqu’elle relève de la formation professionnelle, la Validation des Acquis de l’Experience est éligible à différents plans de financement. En fonction de votre statut professionnel, ces aides financières ne sont pas les mêmes. Pour trouver une prise en charge adaptée à votre profil, découvrez les pistes possibles pour le financement de votre VAE.

Pourquoi chercher un plan de financement pour sa VAE ?

La Validation des Acquis de l’Expérience n’est pas un dispositif gratuit. Son prix varie en fonction de l’organisme choisi, du niveau de formation et de compétences, mais aussi du diplôme visé.

Quels sont les frais d’un parcours VAE ?

Les frais d’une VAE sont multiples et dépendent notamment des différents organismes délivrant la certification. Le coût d’une VAE se décompose de la façon suivante :

  • les frais d’accompagnement pour la rédaction du livret 1 et 2 ;
  • les frais d’examen du dossier de recevabilité ;
  • les éventuelles formations à réaliser après l’analyse de la recevabilité du dossier par le jury ;
  • les frais de l’examen d’évaluation final par le jury ;
  • les frais annexes, comme les transports, etc.

Tous les financeurs ne prennent pas forcément en charge la plupart de ces frais. Vérifiez ce que couvrent les aides financières pour éviter les mauvaises surprises. Notez que les financements peuvent être complémentaires et vous permettre de payer la totalité de votre démarche.

Le prix pour obtenir un diplôme ou une certification

Le coût d’une VAE peut dépasser les 2 000 €, surtout si vous devez ajouter une formation supplémentaire pour obtenir de nouvelles compétences dans votre parcours. Cette validation représente un coût important pour un demandeur d’emploi, un salarié ou un indépendant. Aussi, pour permettre au plus grand nombre de transformer une expérience professionnelle en certifications diplômantes et saisir l’opportunité d’évoluer, de nombreux financements existent.

Piste 1 : le financement de la VAE par l’employeur

La VAE, considérée comme une formation, s’inscrit donc dans le plan de formation continue de votre entreprise. Tous les salariés, qu’ils soient en CDD ou en CDI, peuvent bénéficier de ce dispositif. Votre VAE peut donc être prise en charge par votre employeur. Attention, si la demande de la VAE est à l’initiative du salarié, l’employeur peut refuser de la financer. Les salariés peuvent alors utiliser leur CPF.

Les avantages d’un financement par l’employeur

Votre employeur peut être à l’origine de la VAE ou accepter votre demande. Dans ce cas, la prise en charge de votre VAE est complète puisqu’elle s’inscrit dans le cadre du développement des compétences de votre entreprise. Tous les frais de la VAE sont couverts. Votre salaire n’est pas impacté et vous pouvez réaliser votre validation en conservant votre poste au sein de l’entreprise.

Demande de congé VAE par le salarié

Si le salarié est à l’origine de la VAE, rien ne l’oblige à en informer l’employeur. Surtout si les différentes actions liées à la VAE se déroulent en dehors des horaires de travail. En revanche, si l’accompagnement ou les différentes sessions ont lieu sur le temps de travail, le salarié peut demander un congé VAE (d’une durée 24 heures maximum consécutives ou non). L’employeur peut refuser ce congé s’il considère que le projet n’entre pas dans les intérêts de son entreprise.

Piste 2 : le financement de la VAE par le CPF

La prise en charge de la VAE par le Compte Personnel de Formation est accessible à tous les actifs de plus de 16 ans. Salariés, indépendants, demandeurs d’emploi, etc., tous disposent de ce compte pour subventionner des formations. Le montant disponible dépend de votre activité professionnelle.

Comment mobiliser son CPF pour une VAE ?

La première démarche consiste à connaître le montant dont vous disposez sur votre CPF. Ensuite, pour débloquer votre financement, vous devez choisir un organisme éligible au CPF. Selon l’état de votre CPF, vous pouvez obtenir un financement complet ou seulement une partie. Dans ce cas, vous devez trouver une autre solution pour financer la part manquante. Notez que le CPF ne couvre que les frais d’accompagnement de votre démarche. Il ne prend pas en compte les autres frais. En revanche, il peut être complété par une autre aide financière. Pour ne pas faire d’erreur et perdre du temps dans votre projet professionnel, consultez notre guide pas-à-pas pour utiliser son CPF.

À qui envoyer sa demande de financement CPF ?

La réponse est simple : à l’acteur financier qui compte prendre en charge votre VAE. Cet organisme financeur dépend de votre statut d’actif. Il peut s’agir de votre employeur, de l’OPCA de votre entreprise actuelle ou de l’ancienne, l’OPACIF selon votre secteur d’activité ou encore Pôle Emploi. Attention, la demande de financement de CPF ne peut être réalisée qu’après constitution complète de votre dossier concernant l’organisme d’accompagnement VAE. Il comprend :

  • le nom de l’organisme éligible CPF ;
  • le programme et la durée de l’accompagnement ;
  • les étapes de l’accompagnement ;
  • le lieu de l’accompagnement ;
  • le coût.

Une fois votre demande de financement acceptée, vous pouvez contacter votre organisme de VAE et démarrer l’accompagnement. Dans le cadre d’un refus, vous avez le droit de renouveler votre demande, en modifiant les éléments problématiques de votre dossier.

Piste 3 : le financement de la VAE par le dispositif Transitions Pro

Depuis le 1er janvier 2020, Transitions Pro remplace le FONGECIF. L’aide financière de ce nouvel acteur s’élève aux alentours de 2 000 €. Petit bémol, Transitions Pro est accessible uniquement aux salariés.

Les frais pris en charge par Transitions Pro

Contrairement au CPF qui ne participe qu’aux frais d’accompagnement, la solution Transitions Pro prend en charge l’ensemble des dépenses liées à la VAE. Elle permet en effet de financer :

  • les frais du dossier de recevabilité ;
  • l’accompagnement VAE ;
  • les frais de l’examen final.

Comment accéder à vos droits Transitions Pro ?

La démarche est rapide. Connectez-vous sur le site Transitions Pro de votre région et prenez rendez-vous avec un conseiller. Vous êtes accompagné pour créer votre compte et obtenir des conseils pour bien choisir votre accompagnement VAE. Une fois l’organisme trouvé, vous n’aurez plus qu’à composer votre dossier pour financer la VAE et attendre la décision.

Piste 4 : le financement de la VAE pour les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi bénéficient de plusieurs solutions pour financer une démarche VAE.

Les aides de la région pour une VAE

Le Conseil régional accompagne les demandeurs d’emploi par le biais de dispositifs comme le « chéquier VAE », le « Passeport VAE », etc. Vous pouvez directement consulter le site de votre région ou demander des informations à votre conseiller Pôle Emploi.

VAE financée par Pôle Emploi

La demande de financement par Pôle Emploi est réalisée avec votre conseiller. Pour retrouver un travail rapidement, l’acquisition d’un diplôme ou d’une certification peut booster votre carrière. Votre conseiller vous accompagne pour remplir un formulaire de demande de financement. Si Pôle Emploi finance en partie votre projet, il vous aide également à trouver des financeurs régionaux. Avec cet accompagnement financier, tous les frais sont pris en charge. Pour compléter cette aide financière, vous avez également le droit de mobiliser votre CPF pendant votre chômage. Une aide individuelle à la formation peut également vous être allouée (AIF).

Piste 5 : quel financement VAE pour les travailleurs indépendants ?

Trouver une aide financière en tant que travailleur indépendant est plus compliqué. Vous pouvez toujours utiliser votre CPF pour réaliser votre validation d’acquis d’expérience. En fonction de votre statut (commerçant, profession libérale, agriculteur, artisan, conjoint collaborateur, etc.), vous ne relevez pas des mêmes organismes. Votre secteur d’activité dispose de fonds de formation dont vous pouvez bénéficier. Aussi, n’hésitez pas à consulter :

  • l’AGEFICE : commerçants et travailleurs indépendants ;
  • VIVEA : agriculteurs ;
  • le FAF de votre région : pour les artisans et collaborateurs ;
  • le portail VAE pour les professions libérales, etc.

Utiliser son compte personnel de formation est l’un des premiers réflexes pour trouver une aide financière. Les autres solutions sont parfois plus difficiles à trouver. Selon votre situation professionnelle, n’hésitez pas à faire appel à toutes les ressources mises en place pour vous accompagner.

Piste 6 : financer sa validation d’acquis d’expérience par ses propres moyens

Obtenir un titre, des certifications, un diplôme, obtenir une reconnaissance quant à ses compétences professionnelles représente énormément pour les candidats à la VAE. La frustration de ne pas trouver une aide financière pour vous permettre d’évoluer ne doit pas freiner votre plan d’action. Si vous avez épuisé tous les organismes et ressources et, il ne vous reste plus qu’à payer vous-même les frais de votre VAE. Prêt à la banque ou prêt auprès des proches, ces solutions ne sont pas celles que vous souhaitiez. Mais elles vous permettent d’avancer vers l’épanouissement personnel et professionnel dont vous avez besoin. Mais rassurez-vous, cette solution extrême reste peu courante.

Vous souhaitez avancer dans votre vie professionnelle ? La VAE ABACUS est éligible aux financements CPF, employeur ou Pôle Emploi. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations. Nous pouvons vous accompagner et réussir, à vos côtés, cette étape dans votre parcours.

ABACUS, votre cabinet d'information sur la formation et les ressources humaines
ECRIT PAR
ABACUS
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Thématiques associées
A découvrir également
Transitions pro (ex Fongecif) et reconversion : comment ça marche en 2021 ? Le guide ABACUS

FONGECIF et reconversion : comment ça marche en 2021 ?

Vous souhaitez « faire un Fongecif » ou « faire appel au Fongecif » pour votre reconversion professionnelle ? En 2021, on ne parle plus de Fongecif mais de Transitions Pro, ni de CIF mais de CPF de transition. Découvrez notre guide pour tout comprendre !

LIRE
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Pourquoi demander un accompagnement à la VAE ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement