Comment utiliser son CPF ? Le guide le plus complet sur le Compte Personnel de Formation avec ABACUS

Comment utiliser son CPF ? Le guide complet par ABACUS !

Sommaire de l'article

Vous en avez sûrement entendu parler, vous le confondez peut-être avec le DIF, ou le CIF… Il s’agit du CPF ! Le Compte Personnel de Formation a connu une meilleure communication depuis la mise en ligne de la plate MonCompteFormation en novembre 2019. Pourtant, et dans l’esprit de beaucoup, utiliser son CPF reste flou.

Qu’est-ce que le CPF et qui est concerné par ce droit à la formation ? Comment savoir si on dispose d’un compte CPF et surtout, comment y accéder ? Comment calculer ses droits à la formation et à quoi correspondent-ils sur le marché de la formation professionnelle ? Quand utiliser son CPF et comment fonctionne-t-il quand on travaille, ou quand on est au chômage ? Et enfin, le CPF est-il vraiment utile et pourquoi l’utiliser tout au long de sa carrière ?

Nous avons décidé de vous offrir le guide le plus complet sur le Compte Personnel de Formation que vous pourrez trouver. « Comment utiliser son CPF ? », le guide ABACUS, votre partenaire de formation professionnelle.

Le CPF concerne tous les actifs

Ne le confondez plus avec le DIF, car il l’a remplacé en 2015. Le CPF concerne tous les actifs, quel que soit leur statut professionnel. Le salarié, l’apprenti, l’intérimaire, le fonctionnaire ou le demandeur d’emploi, tous concernés par ce droit à la formation.

Pour avoir un compte CPF, il faut tout simplement avoir travaillé entre 2015 et 2020. S’il est reporté par votre employeur chaque année, vous êtes le seul propriétaire de ces droits à la formation. Cela revient à dire que vous êtes libre de l’utiliser comme bon vous semble, et quand il vous semble.

Toutefois, selon votre activité et votre profil, l’alimentation du CPF sur votre compte n’est pas la même. En heures de formation, ou en euros à dépenser, au prorata de votre temps travaillé ou à taux plein… Comment ça marche ?

Salarié et CPF

Vous êtes salarié dans une entreprise privée ? Que vous soyez en CDD, ou en CDI, vous cumulez des droits CPF en fonction de votre temps de travail annuel.

Admettons que vous travaillez à temps-plein (au minimum un mi-temps sur l’année, soit 6 mois à 35h/semaine), vous obtiendrez le maximum de crédit CPF par an. Cela représente 500 € si vous êtes titulaire du BAC ou niveau supérieur. 800 € si votre diplôme le plus élevé est un CAP ou un BEP.

Par ailleurs, et pour les travailleurs handicapés, le montant annuel crédité sur votre CPF est automatiquement de 800 €. Et ce, quel que soit le niveau d’études.

Si le nombre d’heures réalisées sur l’année ne rentre pas dans le cadre du plein temps, alors le montant du CPF est proratisé.

Au maximum, le salarié peut avoir 8 000 € sur son compte CPF. Une somme qui offre beaucoup d’opportunités de formations éligibles !

Fonction publique et CPF

Le CPF est aussi un droit au sein de la fonction publique. Seulement, il n’a pas le même fonctionnement que dans le cadre du salariat. Comme ses débuts en 2015, le Compte Personnel de Formation est toujours comptabilisé en heures de formation pour les fonctionnaires.

Le fait que vous soyez titulaire ou contractuel n’importe pas, en tous les cas, vous possédez des droits acquis chaque année. En heures, cela représente au maximum 25h/an pour un temps plein (ou temps partiel).

Si jamais vous quittez la fonction publique pour vous diriger vers le privé, il y a ce que l’on appelle une « portabilité du CPF ». C’est-à-dire que vos droits restent utilisables malgré votre changement de statut professionnel.

Demandeur d’emploi et CPF

Logiquement, si vous êtes demandeur d’emploi et que vous percevez des indemnités chômage, c’est que vous avez travaillé. Puisque vous avez travaillé un certain nombre de mois ou d’années avant d’être au chômage, vous avez un CPF !

De la même manière que les salariés, votre montant CPF est calculé au prorata de votre temps travaillé sur les précédentes années. Vous êtes libre d’utiliser votre CPF durant votre période de chômage, comme vous le souhaitez.

Nous reviendrons dessus plus bas, mais l’intérêt pour vous est de pouvoir envisager un cofinancement d’une formation pour vous reconvertir ou certifier vos compétences. En effet, Pôle Emploi peut vous proposer un abondement de votre CPF pour participer à son financement.

Intérim et CPF

Les intérimaires, bien qu’ils ne soient pas employés directement par une entreprise, ont également un CPF. En l’occurrence, l’alimentation du CPF est directement gérée par leur agence d’intérim.

Généralement, un intérimaire enchaîne plusieurs petits contrats, avec parfois, des périodes chômées. Pour le calcul de l’attribution annuelle du CPF, cela se fait proportionnellement au temps de travail réalisé l’année précédente.

Comment créer un compte et connaître son CPF ?

Maintenant que vous savez que vous êtes certainement éligible aux droits à la formation, comment créer un compte et connaître son CPF ?

Tout se passe sur MonCompteFormation pour l’inscription à votre Compte Personnel de Formation. C’est simple, et plutôt intuitif. Vous n’avez besoin que de quelques minutes pour créer votre espace personnel et connaître votre montant CPF.

Il vous en faudra un peu plus si vous devez reporter votre DIF si vous travailliez déjà avant 2015.

Enfin, attention aux anarques. Beaucoup de mails et de SMS circulent ces derniers temps pour vous proposer de vous inscrire à votre place. Ne cliquez surtout pas sur les liens qu’on vous propose, et de préférence, réalisez l’inscription sur ordinateur.

L’inscription CPF et la plateforme MonCompteFormation

Vous êtes sur MonCompteFormation ? Rendez-vous dans « Je crée mon compte » (bouton sur la page ou en haut à droite). Ensuite, 2 possibilités :

  • Vous vous identifiez avec FranceConnect (impots.gouv, n° de compte Améli…) qui vous reconnaîtra directement votre profil ;
  • Ou vous remplissez le formulaire directement sur la plateforme, en veillant à utiliser un mot de passe suffisamment complexe pour éviter les cyber-piratages.

Quelle que soit la méthode que vous utiliserez, vous recevrez un e-mail de confirmation de création de votre compte CPF. Vous n’avez plus qu’à vérifier votre adresse.

Enfin, pour connaître le montant de votre CPF, il vous suffit de vous rendre dans « Mes droits formation ». Sur cette page, vous retrouverez à la fois votre montant total de CPF à date, ainsi que l’historique des alimentations de votre compte.

Le report du DIF et le téléchargement de l’attestation DIF

Peut-être l’avez-vous remarquée. Sous le montant de votre solde disponible de CPF, la mention « Vous étiez salarié privé avant le 31 décembre 2014 ? ».

En effet, le CPF a remplacé le DIF (Droit individuel à la formation) en 2015. Si vous avez travaillé entre 2005 et 2014, vous avez sûrement cumulé en plus des heures de DIF. Vous devez les renseigner manuellement à partir du bon « Saisir mon DIF » avant le 30 juin 2021.

Attention, il existe quelques subtilités concernant ce que l’on appelle la « portabilité du DIF ». Si vous avez eu le même employeur durant toutes ces années, vous pourrez prétendre au maximum d’heures DIF en plus (soit 120h). Par contre, si vous avez cumulé plusieurs employeurs, la portabilité du DIF n’était valable que 2 ans.

Nous vous invitons à consulter notre article consacré à l’attestation DIF, que vous devrez fournir pour justifier vos heures.

Attention aux anarques au CPF

Malheureusement de plus en plus répandues, les anarques au CPF peuvent vous êtres très préjudiciables.

Il se peut que votre boîte mail fasse le nécessaire en classant ces fraudes directement dans vos SPAM. Ce n’est toutefois pas systématiquement le cas. Par ailleurs, vous pouvez aussi recevoir des SMS avec un lien vers un domaine qui s’apparente à celui de MonCompteFormation (cpf-info, droits-formation-cpf…).

Surtout, ne cliquez pas dessus et ne réalisez aucune démarche via ces communications. Il n’y a aujourd’hui aucune prospection de la part de la Caisse des Dépôts qui gère la plateforme MonCompteFormation. Toute annonce sur le sujet de votre compte CPF est potentiellement une arnaque.

Petit conseil. Ne communiquez jamais vos identifiants de connexion à votre compte CPF, ni votre n° de carte vitale. Vous risquez que ces cyber-délinquants extorquent vos droits CPF en vous inscrivant à des fausses formations référencées sur MonCompteFormation.

Comment calculer son CPF (conversion heures en euros) ?

Pour calculer son CPF ou son DIF en euros, c’est très simple. Toutes les heures ont été converties à hauteur de 15€/heure. Il vous suffit de multiplier le nombre d’heures par 15 donc. Idem pour estimer le montant de DIF qui viendra se rajouter à votre solde global de CPF.

La conversion des heures CPF en euros a été automatiquement sur MonCompteFormation, pour les années 2015, 2016, 2017 et 2018. Vous pouvez vérifier ce calcul dans l’historique, onglet « Mes droits formation ».

Quelle formation pour utiliser son CPF ?

Grande question ! Avoir un CPF et vouloir l’utiliser c’est un fait, mais pourquoi, c’en est un autre. Sachez qu’il existe des centaines et des milliers de formations éligibles au CPF.

Si vous avez une petite idée en tête, rendez-vous dans l’onglet « Rechercher une formation » puis tapez l’intitulé de la formation dans la barre de recherches. Vous pouvez filtrer les résultats par ville en cliquant sur « Formation en centre ».

Au contraire, vous ne savez pas en quoi votre CPF pourrait vous être utile ? Selon si vous envisagez plutôt une évolution professionnelle dans votre secteur d’activité ou bien de vous reconvertir, nous ne pouvons que vous recommander :

  • Le bilan de compétences pour faire le point sur votre expérience professionnelle et booster un projet professionnel (création d’entreprise, reconversion) ;
  • La VAE (Validation des acquis de l’expérience) pour certifier ou qualifier vos compétences (de l’équivalent BAC jusqu’à BAC+5 voire doctorat).

Quand utiliser son CPF ?

Vous êtes libre d’utiliser votre CPF quand vous le souhaitez et à n’importe quel moment de votre vie professionnelle. Personne, ni votre employeur, ni une autre institution, ne peut vous obliger à l’utiliser à un moment précis.

Par contre, si vous envisagez un congé de formation pour suivre une formation longue, il vous faut bien entendu l’accord de votre employeur. Idem pour une formation plus courte que vous souhaiteriez réaliser sur votre temps de travail.

Enfin, notez qu’une fois à la retraite, votre compte CPF reste mobilisable. Il existe des formations éligibles au CPF qui peuvent servir tout au long d’une vie : nous pensons notamment à l’apprentissage des langues étrangères.

Utiliser son CPF sur son temps de travail

Utiliser son CPF, c’est tout à fait possible sur son temps de travail. Mais à condition que vous ayez obtenu l’accord de votre employeur en amont !

Pour obtenir cet accord préalable, il vous suffit de présenter suffisamment à l’avance votre souhait de vous former. En présentant l’intitulé de la formation, le calendrier des sessions, et vos motivations, vous avez plus de chances d’obtenir son accord.

En cas d’accord, votre employeur peut toutefois vous imposer certaines conditions (journées et et heures précises par exemple). Il en va de l’organisation de son activité.

Avantages : c’est transparent avec votre employeur, et si jamais vos fonds sont insuffisants, il pourra participer aux frais d’inscription à votre formation.

Inconvénients : votre employeur aura tendance à accepter plus facilement une formation proche de son activité. Vous comprendrez aisément qu’une formation personnelle sur votre temps professionnel puisse déranger son organisation.

Utiliser son CPF en dehors de son temps de travail

Vous préférez ne pas avertir votre employeur et suivre votre formation de votre côté ? C’est tout à fait possible. Selon l’action de formation que vous choisissez, des formateurs ou consultants peuvent s’adapter à vos horaires.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt de la transformation du DIF en CPF. Plus d’autonomie pour le titulaire des droits, qui décide de quelle formation et de quand la suivre, surtout.

Souvent, la formule « en dehors de son temps de travail » est à privilégier quand on réalise un bilan de compétences, notamment. S’il est associé à un projet de reconversion, votre employeur refusera certainement de vous l’accorder sur votre temps de travail.

Avantages : plus de libertés dans le choix de votre formation et du rythme d’apprentissage que vous souhaitez.

Inconvénients : des plages horaires réduites à vos disponibilités en dehors du temps de travail, et un financement généralement totalement autonome.

Le CPF de transition professionnelle (congé de formation)

Autre façon d’utiliser son CPF, en demandant un CPF de transition professionnelle, aussi appelé PTP pour Projet de transition professionnelle.

Vous pensez ne pas connaître ce dispositif mais vous en avez peut-être déjà entendu parler sous un autre nom : le CIF, pour Congé Individuel de Formation. Le CPF de transition professionnelle a remplacé le CIF au 1er janvier 2019 et permet à un salarié de prendre un congé pour se former.

Des conditions d’ancienneté sont toutefois à respecter, une demande doit être faite au Transitions Pro (Ex OPACIF) et un accord de l’employeur doit être obtenu. Retrouvez toutes les informations utiles sur le CPF de transition dans cet article !

Avantages : vous pouvez vous consacrer à 100% à votre formation pendant plusieurs mois tout en percevant votre rémunération. Par ailleurs, vos acquis sociaux (congés, maladie) sont maintenus. En fin de cycle de formation, vous reprenez votre poste sans problème.

Inconvénients : les délais d’acception de votre dossier peuvent être un peu longs en fonction de votre demande. Votre employeur peut vous refuser le CPF de transition dans la limite de 9 mois, ce qui peut reporter votre projet de formation professionnelle.

Abondement du CPF en cas de solde insuffisant pour financer la formation

Nous l’avons dit, utiliser son CPF, c’est d’abord faire le choix de se former en toute autonomie. Par contre, il n’est exclu que vous puissiez être aidé dans le financement de votre formation. C’est notamment possible lorsque le solde de votre compte CPF est insuffisant pour régler la totalité des frais pédagogiques.

Auquel cas, on parle d’abondement du CPF. Il peut se faire par l’employeur ou Pôle Emploi, selon votre profil. Si jamais l’abondement n’est pas possible (validé), vous pouvez toujours financer le restant dû de votre formation avec vos propres moyens.

L’abondement du CPF par l’employeur

L’intérêt de discuter avec votre employeur de votre formation, c’est aussi de l’embarquer dans votre projet en vue qu’il participe à son financement.

Lorsque vous vous intéressé ou que vous choisissez de suivre une formation, il se peut que vos fonds CPF soient insuffisants. Dans ce cas, vous pouvez demander à votre employeur un abondement sur votre compte CPF. Cela revient finalement à un cofinancement de votre action de formation.

Pour ce faire, votre employeur dispose d’un portail dédié, appelé EDEF, sur lequel il peut faire une « dotation volontaire » sur votre compte CPF.

Nous avons détaillé l’abondement du CPF par l’employeur dans cet article si vous voulez en savoir plus !

L’abondement du CPF par Pôle Emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, votre agence Pôle Emploi peut aussi participer au financement de votre formation éligible au CPF. Pour que cela soit possible, vous devez d’abord en parler avec votre conseiller.

Ensuite, et avec un accord de principe, il vous suffira de vous inscrire à votre formation sur MonCompteFormation. Vous pourrez alors préciser dans les démarches que vous souhaitez un abondement de votre CPF par Pôle Emploi.

Votre agence sera mise en relation avec l’organisme de formation en question, et aura un délai de 10 jours ouvrés pour vous faire part d’une réponse favorable ou non. Tout se passe via la plateforme MonCompteFormation directement.

Le financement personnel du restant dû

Pour des raisons variées, les salariés et les demandeurs d’emploi peuvent se voir refuser un abondement du CPF. Si cela vous arrive, il ne faut pas céder à la panique. Deux solutions :

  • Vous patientez si vous le souhaitez jusqu’à la prochaine alimentation de votre compte CPF si vous anticipez déjà que le solde à jour sera suffisant pour votre formation ;
  • Vous complétez le financement de votre formation par vos propres moyens directement sur MonCompteFormation par carte bancaire. C’est simple et sécurisé.

Bien sûr, si vous n’avez pas les fonds nécessaires, cela va compliquer la situation. Sachez néanmoins qu’il existe d’autres alternatives. Votre employeur peut faire notamment appel à son OPCO de rattachement (ex OPCA), l’AIF si vous êtes demandeur d’emploi

N’hésitez pas à nous consulter si l’utilisation de votre CPF ne vous permet pas de financer intégralement votre formation. Nous vous conseillerons volontiers.

Pourquoi utiliser son CPF ?

Maintenant que nous avons répondu à la plupart des questions autour du « comment utiliser son CPF ? », place au pourquoi !

Vous pensez peut-être que vous n’avez pas de raison d’utiliser votre CPF. Vous préférerez autant que l’argent vous soit versé directement. Ou alors, vous ne pensez pas l’utiliser dans les prochaines années. Pourquoi pas plus tard si jamais votre situation était amenée à évoluer. Ou encore, pourquoi pas en faire profiter quelqu’un d’autre ?

Nos réponses ci-dessous devraient vous convaincre d’utiliser personnellement votre CPF, un jour ou l’autre.

Utiliser son CPF à vie !

On pourrait penser que la durée de vie du CPF est égale à la carrière du titulaire des droits à la formation. En réalité, ils vont au-delà ! Quand bien même vous serez à la retraite, vous pourrez mobiliser votre CPF !

Et ces droits ne peuvent de toutes les manière n’être utilisés que pour de la formation professionnelle. Alors pourquoi s’en priver ?

On ne peut pas se faire payer ses « heures CPF »

Bien sûr, si vous ne voyez pas l’utilité de vous former actuellement ou dans les années à venir, vous aimeriez vous faire payer vos « heures CPF ». Malheureusement, ce n’est pas possible. Ces heures, converties en euros, sont exclusivement réservées aux actions de formation professionnelle.

Vous ne pourrez en aucun cas recevoir un virement de votre solde, quel que soit le motif que vous évoquez.

On ne peut pas donner ses « heures » de CPF

Vous êtes bien dans votre travail, ou bien bientôt sur le point de partir à la retraite ? Le CPF n’a donc a priori pas d’utiliser pour vous. Mais peut-être pour quelqu’un d’autre ? Malheureusement non plus, vous ne pouvez pas céder vos droits CPF à une autre personne. Utiliser son CPF, c’est strictement personnel.

Toujours disponible, non remboursable et non partageable, votre CPF est donc nécessairement à utiliser par vous-même. Après tout, pourquoi ne pas en profiter ?

Utiliser son CPF : d’autres conseils par ABACUS !

Ce guide, bien qu’exhaustif, n’a pas tout à fait répondu à vos questionnements ? N’hésitez pas à nous le faire savoir et à nous contacter pour obtenir d’autres renseignements.

Nous accompagnons au quotidien des titulaires de compte CPF. Nos conseils portent essentiellement sur l’utilisation du CPF et les dispositifs de financement annexes. Grâce à notre réseau national, nous mettons en relation avec des organismes de formation capables de vous proposer une formation adéquate. Et ce, partout en France !

Article de Kévin Maudet
ECRIT PAR
Kévin Maudet
Expert ABACUS

Laisser un commentaire

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
A découvrir également
Notre réseau
ABACUS recrute !
Vous recherchez un dispositif de formation ou de financement

Les guides conseils ABACUS pour réussir votre reconversion ou évolution professionnelle

Un bilan de compétences en ligne et en 2 mois pour construire votre projet de reconversion professionnelle ?

//A la Une du blog

Changer de vie professionnelle
Comment faire une reconversion professionnelle ?
Pour toutes questions
ou demandes
de renseignement